Passer au contenu principal

EconomieSuisse pousse à la réforme des gymnases

La faîtière livre des pistes pour revoir l’enseignement et mieux informer les élèves sur les filières universitaires. Réactions mitigées.

Avec une maturité, il devrait être possible d’étudier ce qu’on veut «en connaissance de cause», souhaite EconomieSuisse.
Avec une maturité, il devrait être possible d’étudier ce qu’on veut «en connaissance de cause», souhaite EconomieSuisse.
ALAIN ROUÈCHE - A

Trop d’étudiants (34%) abandonnent leur formation universitaire en cours de route. Des hautes écoles déclarent que le niveau des étudiants est insuffisant, ajoute EconomieSuisse. Forte de ces constats, l’organisation faîtière propose huit mesures pour garantir l’aptitude des gymnasiens aux études supérieures.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.