Economiesuisse se réjouit du renoncement de Vasella

RéactionLa décision de Daniel Vasella de renoncer à ses 72 millions soulage l'organisation patronale. Sa directrice romande estime néanmoins qu'il sera «extraordinairement difficile» de battre l'initiative Minder.

Cristina Gaggini: «Cela va être extraordinairement difficile pour le contre-projet. Mais je me battrai jusqu'au dernier jour»

Cristina Gaggini: «Cela va être extraordinairement difficile pour le contre-projet. Mais je me battrai jusqu'au dernier jour» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Daniel Vasella a fait savoir ce matin qu'il renonçait à sa prime de 72 millions. «Nous accueillons cette nouvelle avec satisfaction. Le montant articulé était d'une dimension hors de tout entendement». Ce n'est pas Thomas Minder qui l'affirme mais Cristina Gaggini, la directrice romande d'Economiesuisse.

Le soulagement de l'organisation patronale est d'autant plus grand que l'affaire Vasella a plombé la fin de campagne d'Economiesuisse. Les pro Minder se sont délectés de l'exemple caricatural d'un manager, avide à millions, qui achète au prix fort sa loyauté envers une entreprise où il a fait carrière.

Le message ne passe pas

Le contre-projet va-t-il échouer à cause de Vasella? Cristina Gaggini ne le croit pas: «C'est un des éléments de la campagne. Si nous perdons, il y aura d'autres éléments à prendre en compte. L'initiative Minder est connue de la population depuis 5 ans, le contre-projet non. Et les politiciens qui nous soutiennent ont du mal à faire passer le message car cela demande des explications détaillées».

Justement, des élus bourgeois estiment que la campagne d'Economiesuisse, à l'instar de Lucrezia Meier-Schatz (PDC/SG), est très mauvaise car elle fait feu sur l'initiative Minder au lieu de promouvoir le contre-projet. «Cette critique n'est pas fondée», estime Gaggini. «J'ai la vue d'ensemble de la campagne. L'essentiel de nos moyens sont portés sur l'explication du contre-projet».

Sinistrose à droite

Plusieurs élus bourgois considèrent d'ores et déjà que les carottes sont cuites. Céline Amaudruz (UDC/GE) nous disait la semaine passée, soit avant la polémique sur les 72 millions, que l'initiative passerait sans problème. Un avis partagé par Lucrezia Meier-Schatz.

Economiesuisse peut-elle déjà faire le deuil de son contre-projet pour le 3 mars? La directrice romande ne respire pas l'optimisme. «Cela va être extraordinairement difficile pour le contre-projet. Mais je me battrai jusqu'au dernier jour».

Créé: 19.02.2013, 11h08

Articles en relation

La décision de Vasella n'influera pas sur le vote du 3 mars

Initiative Minder Le renoncement de Daniel Vasella à sa clause de non- concurrence ne devrait pas inverser la tendance en faveur de l’initiative contre les salaires abusifs, de l’avis des partis politiques. Le président de Novartis a cédé aux pressions de la rue, selon la droite, à celles d’economiesuisse, selon le PS. Plus...

Daniel Vasella renonce à ses 72 millions de francs

Novartis Le président sortant de Novartis Daniel Vasella renonce à sa clause de non-concurrence, a indiqué mardi le géant pharmaceutique bâlois Novartis. Plus...

Un avocat dépose une plainte pénale contre Novartis

Zurich La vive polémique suscitée par le versement par Novartis de 72 millions de francs au président sortant du conseil d'administration Daniel Vasella se poursuivra aussi devant la justice. Plus...

Sommaruga choquée par le parachute doré de Vasella

Indignation La conseillère fédérale est stupéfaite par l'indemnité de départ de 72 millions de francs de Daniel Vasella, président démissionnaire de Novartis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.