Passer au contenu principal

L'économique valaisanne prône des adaptations à la Lex Weber

Les communes et milieux économiques valaisans souhaitent des améliorations de la loi sur les résidences secondaires.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

S'ils sont globalement satisfaits du projet, les communes et milieux économiques valaisans jugent certains articles de l'ordonnance d'application de la loi sur les résidences secondaires, issus de l'acceptation de l'initiative Weber par le peuple, trop rigides voire inapplicables.

«Le projet de loi mérite quelques améliorations et des assouplissements pour pouvoir être appliqué concrètement sur le terrain», a déclaré mardi lors d'une conférence de presse le président de la Fédération des communes valaisannes (FCV) Stéphane Pont. La FCV a l'intention d'intervenir tôt dans le débat et avec un point de vue partagé par d'autres acteurs.

Le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB), l'Association des communes suisses (ACS) et la Conférence gouvernementale des cantons alpins (CGCA) portent ensemble ce point de vue, précise Stéphane Pont. Il est confiant dans le fait que le Parlement fédéral entende cette voix et apporte les correctifs nécessaires.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.