Passer au contenu principal

L'éducation sexuelle à l'école plébiscitée

Le Conseil national préconise le rejet d'une initiative populaire qui veut affaiblir la mission d'information de l'école pour responsabiliser davantage les parents

Cours d'éducation sexuelle et de prévention des abus sexuels au collège des Alpes, le 4 février 2014.
Cours d'éducation sexuelle et de prévention des abus sexuels au collège des Alpes, le 4 février 2014.
Florian Cella-A

Quand le parlement met à son programme l’éducation sexuelle à l’école, la discussion, à défaut d’être torride ou croustillante, tourne au débat-fleuve. Plus de quarante élus ont pris la parole mercredi sur cette question sensible.

En grande majorité pour dire très sérieusement tout le mal que leur inspire l’initiative populaire «Protection contre la sexualisation à l’école maternelle et à l’école primaire», sur laquelle le peuple devra voter. Par 134 voix contre 36 et 12 abstentions, le National préconise le rejet de ce texte qualifié hier de tous les maux: «absurde», «dangereux», «incestueux», «idéologique», «réactionnaire».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.