Passer au contenu principal

Energie hydroélectriqueLes électriciens craignent pour les milliards de l'«or blanc»

Les électriciens suisses voient fondre leurs marges sur «l'énergie de pointe», produite à la demande à partir des barrages. Ce alors qu'ils sont en train d'investir des milliards dans de nouvelles stations de pompage.

Le tunnelier perce les derniers mètres de la galerie d'accès à la future centrale de pompage-turbinage de «Nant de Drance», située à Finhaut (VS). Cette nouvelle installation va permettre de ramener l'eau du lac de retenue de Vieux-Emosson vers celui d'Emosson. (11 juillet 2012)
Le tunnelier perce les derniers mètres de la galerie d'accès à la future centrale de pompage-turbinage de «Nant de Drance», située à Finhaut (VS). Cette nouvelle installation va permettre de ramener l'eau du lac de retenue de Vieux-Emosson vers celui d'Emosson. (11 juillet 2012)
Keystone
1 / 1

Depuis des décennies, les électriciens suisses font de bonnes affaires: avec l'eau des barrages, ils produisent et vendent leur courant à la demande, aux heures de forte consommation, soit aux prix les plus élevés. Au point que l'eau est ensuite récupérée dans les vallées pour être pompée la nuit dans les barrages, quand le prix de l'électricité est faible.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.