Elevage intensif: un jeune sur deux s'en fiche

SuisseL'initiative contre l'élevage intensif est en cours de récolte de signatures. Si 75% Suisses se montrent favorables dans l'ensemble, les jeunes n'y sont que peu sensibles.

Les exploitations suisses peuvent détenir jusqu’à 18’000 poules pondeuses, et selon l’âge 20’000 poulets d’engraissement, avancent les initiants.

Les exploitations suisses peuvent détenir jusqu’à 18’000 poules pondeuses, et selon l’âge 20’000 poulets d’engraissement, avancent les initiants. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 12 juin dernier, une initiative populaire, lancée par Vera Weber, présidente de la fondation du même nom, a été lancée pour lutter contre l'élevage intensif en Suisse. Selon le texte, celui-ci doit disparaître dans les 25 ans dans notre pays. Les initiants ont jusqu'au 12 décembre 2019 pour recueillir les 100'000 signatures nécessaires. Mais le texte semble bien parti.

En effet, selon un sondage commandé par l'organisation de protection des animaux Tier im Fokus, près de trois quarts des Suisses seraient favorables à l'initiative, qui aurait déjà récolté près d'un quart des paraphes requis. Les femmes sont même 82% à l'approuver, contre 70% chez les hommes, souligne le Blick lundi.

L'enquête montre en outre que 75% seniors de plus de 65 ans avouent ressentir un malaise en pensant aux animaux élevés ainsi. En revanche, les jeunes s'en fichent. Seule la moitié des 18-39 ans se disent sensibles à leur sort. L'autre moitié ne s'en préoccupe guère, selon l'enquête.

Des générations plus âgées sensibilisées

«Ça nous fait réfléchir», reconnaît Tobias Sennhauser, président de Tier im Fokus. «Je m'attendais à plus de compassion de la part de cette génération». Il explique ce résultat par le fait que les jeunes n'ont souvent aucun lien avec l'agriculture. «Les générations plus âgées ont été sensibilisées à la détention en cage des poules pondeuses ou au bétail écorné», dit-il. C'est désormais les jeunes que l'organisation va cibler via une campagne en ligne.

Mais Tobias Sennhauser est confiant. Notamment après les 45% de oui recueillis fin novembre par une autre initiative fédérale évoquant elle aussi la dignité animale, celle sur les vaches à cornes. «Ce résultat est positif pour nous», estime-t-il. «On voit que la population se préoccupe de bien-être animal», ajoute-t-il en précisant que les Suisses signaient volontiers l'initiative dans la rue.

Critères stricts

Pour rappel, l'initiative contre l'élevage intensif en Suisse demande que la Confédération protège la dignité de l'animal dans le domaine de la garde d'animaux à des fins agricoles. La dignité de l'animal comprend le droit de ne pas faire l'objet d'un élevage intensif, précise le texte.

La Confédération est appelée à fixer des critères sur un hébergement et des soins respectueux des animaux, l'accès à l'extérieur, l'abattage et la taille maximale des groupes par étable. La référence minimale serait le cahier des charges 2018 de Bio Suisse. L'importation d'animaux et d'aliments d'origine animale devrait aussi répondre aux nouveaux critères.

Les initiants estiment que l'élevage intensif accélère le réchauffement climatique, aggrave la faim dans le monde et la rareté de l’eau, entraîne la résistance aux antibiotiques et viole le principe constitutionnel de la protection des animaux. (nxp)

Créé: 03.12.2018, 14h51

Articles en relation

L'élevage intensif pourrait disparaître dans 25 ans

Suisse Une initiative populaire, lancée par Vera Weber, présidente de la fondation du même nom, veut mettre à mal l'élevage intensif. Plus...

Un lieu pour le bonheur des poules et des lapins

Canton de Berne Un nouveau bâtiment pour volailles et lapins a été inauguré jeudi à Zollikofen (BE). Il doit permettre des recherches sur les systèmes d'élevage respectueux des animaux. Plus...

Manif contre l'élevage des animaux de rente

Berne A l'appel de l'organisation «Tier im Fokus», les manifestants ont demandé l'arrêt de l'élevage des animaux uniquement pour leur rentabilité. Plus...

Des antispécistes veulent abolir l’élevage industriel

Alimentation Une association va lancer une initiative contre l’exploitation intensive. Un projet réaliste, défend sa codirectrice. Rencontre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.