L'élu PLR Simon Brandt a été remis en liberté

GenèveLe candidat à la mairie de Genève a encore été auditionné samedi. Le parti se réunira en urgence la semaine prochaine.

Simon Brandt le député PLR a été relaché.

Simon Brandt le député PLR a été relaché. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Arrêté aux aurores, Simon Brandt a été remis en liberté vendredi tard dans la soirée. Mis en prévention, le député et conseiller municipal PLR en Ville de Genève, par ailleurs candidat au Conseil administratif, a encore été auditionné samedi matin, jusqu'en début d'après-midi par le procureur général, Olivier Jornot, selon «Le Temps». «J'ai ordonné sa libération hier soir et j'ai procédé moi-même à son audition ce samedi», a-t-il confié au quotidien. Vendredi, son bureau ainsi que le domicile de sa mère ont été perquisitionnés, et plusieurs ordinateurs, clés USB et téléphones portables ont été saisis, comme l'avait révélé la «Tribune de Genève». Selon nos informations, une dizaine d'agents sont intervenus à son domicile.

Simon Brandt est soupçonné de violations de ses secrets de fonction, tant en sa qualité de conseiller municipal de la Ville de Genève qu'en sa qualité de collaborateur du service d'analyse stratégique de la police. Le premier volet concerne vraisemblablement la dénonciation pénale déposée par l’Exécutif de la Ville de Genève, fin 2018. Le Conseil administratif s’était offusqué de plusieurs fuites dans la presse.

Base de données de la police

Parmi les documents qui avaient été divulgués et avaient mis le feu aux poudres, un rapport du Contrôle financier qui révélait des dysfonctionnements dans les frais professionnels des collaborateurs de la Municipalité. Avec deux autres conseillers municipaux (l'UDC Jacques Pagan et le MCG Daniel Sormanni), Simon Brandt avait été convoqué et auditionné en juin 2019 par la police. Son téléphone portable avait également été saisi, et l'appartement de sa mère perquisitionné.

Selon plusieurs sources, il serait par ailleurs reproché à l'élu PLR, proche de Pierre Maudet, d’avoir effectué des recherches dans les bases de données de la police genevoise, sans qu’il ne dispose du niveau d’accréditation pour les faire. Le conseiller d'Etat Mauro Poggia a indiqué au «Temps» que Simon Brandt avait été «libéré de son obligation de travailler en attendant d'en savoir davantage». Nous n'avons pas pu joindre Simon Brandt samedi.

Réunion du PLR la semaine prochaine

Et maintenant? Cette mise en prévention fragilise inévitablement sa candidature pour l'élection à l'Exécutif de la Ville, qui a lieu en mars. Samedi, alors que le Conseil municipal se réunissait pour voter le budget 2020 de la Ville de Genève, l'interpellation de Simon Brandt était sur toutes les lèvres. Comme d'autres élus libéraux-radicaux interrogés, Florence Kraft-Babel «attend de savoir ce qu'il y a dans le dossier». «On s'en remet aux instances dirigeants», complète Patricia Richard.

Le comité directeur du PLR Ville de Genève se réunira la semaine prochaine. La crise est gérée par son président, Vincent Latapie, ainsi que par le président du parti cantonal, Bertrand Reich. Selon le conseiller municipal Pierre de Boccard, «il pourrait être décidé de convoquer une assemblée générale extraordinaire de la section afin d'évaluer toutes les possibilités». Un autre candidat pourrait venir former un ticket aux côtés de Simon Brandt. Durant les pauses entre les débats budgétaires, trois noms revenaient souvent: ceux de la conseillère municipale Sophie Courvoisier et des députés Natacha Buffet-Desfayes et Adrien Genecand, que la section avait écarté au profit de Simon Brandt. Dans tous les cas, les délais sont courts. Les listes doivent être déposées à la chancellerie avant le 6 janvier à midi.

Créé: 14.12.2019, 21h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.