L'élu qui s'en était pris à une prof s'excuse

SuisseL'élu UDC qui s'en était pris à une prof zurichoise au sujet du ramadan a reconnu son «erreur» dimanche.

Andreas Glarner.

Andreas Glarner. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le conseiller national argovien UDC Andreas Glarner, qui s'en était pris à une enseignante zurichoise de l'école primaire, regrette son geste. «C'était une erreur», a-t-il expliqué dimanche lors d'une émission de Tele Züri. Il prie l'intéressée de l'excuser.

La semaine dernière, le politicien a diffusé sur Facebook une note d'une enseignante zurichoise informant les parents d'élèves musulmans qu'ils pouvaient demander une dispense pour leurs enfants s'ils désiraient fêter la fin du ramadan. Y figuraient son nom et son numéro de téléphone portable. «Sans commentaire - mais peut-être que quelqu'un aimerait dire à l'enseignante ce qu'il en pense», avait-il commenté. Le téléphone de cette dernière n'avait pas arrêté de sonner.

Ce qu'il a fait n'était pas correct, confie l'Argovien dimanche. «Je suis vraiment désolé». Mais il ne savait pas qu'il s'agissait d'un numéro de téléphone privé. Dans la missive envoyée aux parents d'élèves, le terme «Schulhandy», supposant un numéro professionnel distinct qui peut donc être éteint après 17h00, est utilisé, se défend le conseiller national.

Soutien des autorités zurichoises

Sa publication a provoqué de nombreuses réactions. Le comportement d'Andreas Glarner est «inacceptable», a critiqué la ministre de l'éducation zurichoise Silvia Steiner (PDC) mercredi par communiqué. Il a «dépassé toute décence politique» et «violé l'intégrité personnelle» de l'enseignante qui n'a rien fait de mal.

Les dispenses pour motifs religieux ont une longue tradition dans le canton protestant de Zurich. Auparavant, c'était surtout les élèves catholiques et juifs qui y avaient droit. Désormais, les enfants de toutes confessions peuvent y prétendre si leur communauté célèbre une fête importante. L'Aïd el-Fitr (ou «petit Aïd»), célébré le jour suivant la fin du ramadan, est l'une des deux grandes fêtes des musulmans avec l'Aïd el-Kebir («grand Aïd»). Son importance est comparable à celle de Noël pour les chrétiens.

Filippo Leutenegger (PLR), membre de l'exécutif de la ville de Zurich en charge des écoles, a lui aussi réagi mercredi. «L'attaque» contre l'enseignante n'est pas seulement «injustifiée», elle est aussi «inadmissible». L'employée qui faisait correctement son travail a été jetée sur la place publique puis harcelée. Il souligne que son département se tient pleinement derrière elle. Celle-ci a annoncé qu'elle prendrait des mesures légales contre l'élu UDC. Silvia Steiner a déjà fait part de son soutien en cas d'une telle démarche. (ats/nxp)

Créé: 10.06.2019, 03h54

Articles en relation

La fin du ramadan donne le sourire à 691 prisonniers

Iran L'ayatollah Khamenei a gracié des détenus lors de la fête musulmane du Fitr. Un Libanais accusé d'espionnage au profit des USA n'en fait pas partie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.