L'employée qui postait des photos osées à Berne a été remerciée

ConfédérationLes services du Parlement et la collaboratrice qui postait depuis son bureau bernois des clichés de nus se sont séparés d'«un commun accord».

L'une des images «soft» de la secrétaire.

L'une des images «soft» de la secrétaire. Image: Twitter/DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'affaire avait connu un énorme retentissement début août. Des médias avaient publié des photos de nus prises au travail à Berne d'une collaboratrice des Services du Parlement. Celle-ci les postait ensuite sur le réseau Twitter où elle comptait plus de 11'000 followers. Après avoir été suspendue de ses fonctions le 6 août dernier, elle vient d'être remerciée, annoncent lundi les services du Parlement dans un communiqué.

«Les Services du Parlement et la collaboratrice en question ont décidé, d’un commun accord, de mettre fin aux rapports de travail qui les lient», précise le texte. «Ils sont arrivés à la conclusion que cette solution était dans l’intérêt aussi bien de l’employée, qui n’aurait pas pu reprendre l’exercice normal de ses fonctions après le battage médiatique suscité autour d’elle, que dans celui de l’employeur, dont la réputation risquait de continuer à être entachée.»

La collaboratrice reste suspendue de ses fonctions jusqu«à la fin de ses rapports de travail. Les parties ont convenu de ne divulguer aucune information. Les Services du Parlement, ainsi que la collaboratrice, ne donneront donc aucun autre renseignement sur cette affaire.

(nxp)

Créé: 01.09.2014, 17h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.