Les employés d’ABB prolongent leur lutte

Conflit socialRéuni en assemblée, le personnel ne reprendra pas le travail avant mardi après-midi.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les collaborateurs d’ABB Sécheron n’ont pas fait tourner les machines des ateliers lundi. Dès 5h du matin, environ 150 personnes ont formé des groupes de travail, débattu, élaboré des plans avant d’arriver à la conclusion que le site «ne pourra être rentable si le plan de restructuration est mis en œuvre.» A l’unanimité, le personnel a voté la prolongation de ces consultations collectives jusqu’à mardi à 13h30. «L’objectif n’est pas de prolonger indéfiniment, précise Vincent Brungard, porte-parole du comité d’action. Mais tout dépend de la volonté de dialogue de notre direction.» La réponse d’ABB? Elle est tombée dans un communiqué tardif et sonne comme une menace: «L’entreprise évaluera les effets d’un arrêt de la production sur ses activités commerciales et agira en conséquence.»

Pour l’heure, dirigeants et employés sont à mille lieues de s’entendre. Pour les premiers, il s’agit de mener un plan de délocalisation de 100 postes de travail en Pologne. Quant au personnel, il milite pour la conservation de la ligne de production des transformateurs de traction et le maintien de l’ensemble des postes de travail.

Genève lance une task force
Lundi après-midi, le conseiller d’État en charge de l’Économie, Pierre Maudet, s’est rendu sur le site, dans la zone industrielle de Meyrin-Satigny. Après avoir rencontré la direction, il est allé trouver les collaborateurs avec une information à leur transmettre: la direction d’ABB a accepté de participer à la task force lancée par l’État de Genève. Sa mission: élaborer une solution qui permette de sauvegarder l’entier du site genevois.

Dans l’attente d’éventuelles avancées, l’échéance du 5 décembre pointe. C’est à cette date que les premiers bus TOSA, dont le dispositif électrique est élaboré par ABB, seront déployés sur la ligne 23. Les actions du personnel sont-elles de nature à retarder cette mise en service? Pour l’heure, personne ne se projette et ABB assure que le projet n’est en rien affecté. De son côté, Vincent Brungard observe que «les employés sont fiers de TOSA, c’est leur création. Personne n’a d’intérêt à le saborder.»

Les pouvoirs publics ayant largement financé la conception du bus électrique, les réactions politiques n’ont pas manqué depuis l’annonce de la restructuration, la semaine dernière. À l’instar du député Vert Boris Calame annonçant sur les réseaux sociaux qu’il boycottera le voyage inaugural de TOSA, le 5 décembre.

Créé: 13.11.2017, 19h56

Articles en relation

Le personnel d’ABB résolu à se battre jusqu’au bout

Social Le site genevois est sous la menace d’une délocalisation vers la Pologne. Les employés refusent la restructuration. Bras de fer engagé. Plus...

Plus de cent postes concernés par les restructurations d'ABB à Genève

Industrie La direction de la multinationale rencontre ce lundi le personnel d'ABB Sécheron à Meyrin. Entre 100 et 150 postes seront touchés sur deux ans. Plus...

La démission du directeur d’ABB Sécheron laisse craindre le pire

Economie La nouvelle de ce départ est un choc pour les employés qui redoutent la délocalisation de 180 emplois sur 330 du site genevois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.