Les employés fédéraux manifestent pour leurs emplois

BernePlusieurs centaines de personnes sont allées remettre une pétition munie de 6600 signatures au Conseil fédéral.

Maria Bernasconi, secrétaire général de l'Association du personnel de la Confédération (APC), redoute que ce soient surtout les jeunes employées et employés et les bas salaires qui soient le plus durement touché.

Maria Bernasconi, secrétaire général de l'Association du personnel de la Confédération (APC), redoute que ce soient surtout les jeunes employées et employés et les bas salaires qui soient le plus durement touché. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pétition de 6600 signatures remise au Conseil fédéral, manifestation devant le Palais fédéral: les employés de la Confédération craignent un démantèlement de leurs salaires et de leurs emplois et le font savoir. Les fronts devraient se durcir.

Plusieurs centaines de personnes étaient en ordre de marche mercredi midi à Berne pour aller remettre une pétition munie de 6600 signatures au Conseil fédéral, a constaté l'ats sur place. Les manifestants étaient munis de pancartes, de ballons et d'écharpes dénonçant le démantèlement de leurs emplois et de leurs salaires.

Des coupes sombres

Le Conseil fédéral a annoncé récemment un programme d'économies touchant l'administration. Des coupes à hauteur de 165 millions devraient être faites dans le domaine du personnel, dès 2017.

«Ce programme frappe très durement les jeunes employées et employés et les bas salaires», a déclaré devant les médias peu avant le début de la manifestation Maria Bernasconi, secrétaire général de l'Association du personnel de la Confédération (APC). Gel et progression des salaires ralentie, suppressions de postes, entre autres, sont prévus.

Durcissement des fronts

De plus, la manière de faire passe mal, car il n'y a eu aucune négociation entre le Conseil fédéral et les représentants des employés de l'administration, dit la future retraitée du Conseil national (PS/GE). «Le partenariat social a été foulé aux pieds.» Les fronts devraient continuer de se durcir.

Si les relations avec la ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf étaient «bonnes», le résultat des dernières élections fédérales, qui ont vu l'UDC et le PLR progresser au National, et la possible accession d'un conseiller fédéral UDC au Département des finances inquiètent Mme Bernasconi. «La pression du Parlement pour réaliser de nouvelles économies sera encore plus forte.» (ats/nxp)

Créé: 04.11.2015, 13h31

Articles en relation

Les paysans devront se serrer la ceinture

Politique agricole Les années 2018-2021 seront difficiles pour les agriculteurs. Berne a lancé la procédure de consultation pour le budget durant ces 4 ans. Il prévoit de grosses économies. Plus...

La ville de Lucerne veut biffer des emplois

Economies Les autorités de la ville de Lucerne veulent économiser. Elles ont présenté un plan de 83 mesures. 46 emplois sont menacés, dont plus d'une trentaine concernent l'école obligatoire. Plus...

Les enseignants jurassiens vont devoir se serrer la ceinture

Restrictions budgétaires Dans le cadre des mesures d'économies, un nouveau système d'allégement d'horaires des enseignants devrait permettre au canton d'économiser 1,3 million de francs. Plus...

Désaccord entre partis bourgeois et PS sur le budget

Budget 2016 Les partis bourgeois veulent plus d'économies, le PS s'y oppose: le Conseil fédéral reporte à janvier ses décisions sur l'allègement du budget 2016 de la Confédération. Plus...

Un programme d’économies qui déchire les élus et les citoyens

Bienne Pour éviter un déficit structurel de 40 millions de francs, la cité bilingue doit se serrer la ceinture. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.