Passer au contenu principal

L’enfer pour un politicien? Ne pas pouvoir serrer des mains

Drôle d’ambiance au Parlement à la suite de l’épidémie. Image morbide, rires, inquiétude et esclandre se mêlent.

Magdalena Martullo, la fille de Christoph Blocher, a fait irruption dans la salle du Conseil avec un masque.
Magdalena Martullo, la fille de Christoph Blocher, a fait irruption dans la salle du Conseil avec un masque.
Keystone

«Oh, excusez-moi.» C’est l’expression qu’on entend le plus au Palais fédéral lors de l’ouverture de cette session de printemps qui a débuté lundi. Elle est prononcée à chaque fois que vous rencontrez un parlementaire. Il veut vous serrer la main, la retire à la dernière seconde devant votre moue dubitative et s’excuse. Coronavirus oblige, il est conseillé d’éviter tout contact physique. Un enfer pour les politiciens qui sont habitués à serrer des pognes à longueur de journée.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.