Les multinationales pourraient s'acheter leur tranquillité

SuisseMichael Lauber propose de faire payer à l'entreprise poursuivie des dommages élevés en contrepartie d'un abandon des charges.

Le procureur général de la Confédération Michael Lauber.

Le procureur général de la Confédération Michael Lauber. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le procureur général de la Confédération Michael Lauber aimerait pouvoir conclure des accords avec les entreprises au lieu de les traduire en justice, à l'instar de ce qui se pratique aux Etats-Unis, indiquent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Il propose au Parlement fédéral d'adapter la législation.

L'accord consisterait à faire payer à l'entreprise poursuivie des dommages élevés et à exiger qu'elle prenne des mesures pour que les infractions ne se reproduisent pas, en contrepartie d'un abandon des charges. «Si nous accueillons en Suisse le siège principal de nombreuses sociétés commerciales, nous avons besoin d'une réponse pénale adéquate pour trouver une solution dans un délai raisonnable», déclare le procureur aux deux journaux.

Par rapport à la notion de culpabilité, Michael Lauber justifie cette procédure par le fait qu'une entreprise n'est pas coupable de la même manière qu'un humain. »Dans notre système juridique, la culpabilité est évaluée à l'aune des circonstances personnelles d'un être humain (...) Cela n'est pas applicable à une entreprise», d'où la difficulté à prouver sa culpabilité.

Le représentant du ministère public note également que les procédures contre les multinationales impliquent souvent plusieurs pays». Les meilleurs cabinets d'avocats, par exemple de Genève ou de Zurich, travaillent avec des confrères du monde entier. Ils saisissent toutes les occasions de retarder les procédures».

La proposition de Michael Lauber est intégrée à la consultation sur la révision du code de procédure pénale. (ats/jsa/nxp)

Créé: 22.04.2018, 10h40

Articles en relation

Des entreprises suisses ont importé de l'or sale

Baselworld La Société pour les peuples menacés publie jeudi un rapport dans lequel elle révèle que des affineurs helvètes ont importé de l'or à risques provenant du Pérou ou des Emirats arabes unis. Plus...

Hausse des faillites en Suisse de 13% en février

Entreprises En Suisse romande, et particulièrement dans le canton de Genève, les procédures d'insolvabilité ont particulièrement augmenté. Plus...

Le franc fort ne freine pas les créations d'entreprise

Economie Greater Geneva Berne area a permis l'implantation de 88 nouvelles entreprises l'an dernier, plus du double qu'en 2016. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.