Equivalence boursière: Vienne veut aider Berne

Suisse - AutricheLe président autrichien a promis à Alain Berset de soutenir un règlement à l'amiable avec Bruxelles sur l'accès aux marchés financiers de l'UE pour la Bourse suisse.

Alain Berset et son homologue autrichien Alexander Van der Bellen.

Alain Berset et son homologue autrichien Alexander Van der Bellen. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur «certaines questions institutionnelles» et sur «des questions relatives au secteur financier», l'Autriche veut apporter son soutien à la Suisse, a déclaré Alexander Van der Bellen lors d'une conférence de presse commune avec le président de la Confédération.

Le président autrichien a précisément cité la décision de l'Union européenne (UE), en décembre dernier, de limiter à une année l'équivalence de la Bourse suisse. M. Van der Bellen a même admis avoir été «un peu surpris par la décision de la Commission».

La reconnaissance de l'équivalence des bourses est essentielle pour que les banques européennes et les investisseurs correspondants gardent l'accès à la Bourse suisse au-delà du 3 janvier 2018 et puissent continuer d'acheter et de vendre des titres cotés en Suisse.

Présidence autrichienne dès juillet

L'Autriche veillera à ce que la question soit résolue «dans l'intérêt de nos amis suisses» - et pas uniquement durant la présidence autrichienne, mais également avant, a assuré M. Van der Bellen. L'Autriche reprendra la présidence tournante de l'UE à la Bulgarie au premier juillet prochain pour six mois.

Les deux chefs d'Etat ont sinon souligné les «très bonnes» relations bilatérales entre les deux pays. «Nous nous connaissons très bien», a déclaré le conseiller fédéral Alain Berset. Berne et Vienne sont étroitement liés sur le plan économique, culturel et social.

2018 est une année importante pour la Suisse en termes de politique européenne, a rappelé M. Berset. Il a profité de sa première visite à l'étranger en tant que président de la Confédération pour s'informer des priorités de la présidence autrichienne.

Rencontre avec le chancelier

Alain Berset a aussi rencontré mardi à Vienne le nouveau chancelier autrichien Sebastian Kurz. Les entretiens ont principalement porté sur les relations bilatérales entre la Suisse et l'Autriche, sur la politique européenne et sur les défis de l'Europe. La politique en matière de réfugiés et la situation au sud-est de l'Europe ont également été abordées, selon les services de M. Berset.

Au terme de sa visite officielle, M. Berset s'est encore rendu au musée Leopold où se tient une grande exposition consacrée à Ferdinand Hodler (1853-1918). En tant que ministre de la culture, le conseiller fédéral avait assumé le patronage de l'exposition en automne 2017, avec son ancien homologue autrichien Thomas Drozda. (ats/nxp)

Créé: 09.01.2018, 18h46

Articles en relation

Equivalence boursière limitée: Berne fâchée

Conseil fédéral La reconnaissance par l'UE d'une équivalence de la Bourse suisse ne vaudra que pour un an. Une décision jugée «inacceptable» et «discriminatoire». Le milliard de cohésion est remis en question. Plus...

Accès limité au marché de l'UE: Cassis menace

Bourse suisse Ignazio Cassis refuse tout accès limité dans le temps de la Bourse suisse aux marchés de l'UE. Il pourrait revenir sur sa promesse d'apporter un autre milliard au fond de cohésion européen. Plus...

Equivalence des bourses: 27 Etats diraient «oui»

Suisse-UE La reconnaissance par l'UE d'une équivalence de la Bourse suisse a été soutenue par la quasi totalité des membres de l'union. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.