Espion suisse: UBS renseignait le MPC

AllemagneL'histoire de Daniel M., enprisonné en Allemagne, est de plus en plus rocambolesque. On apprend qu'un espion allemand travaillant pour UBS le surveillait.

L'UBS collaborait avec un ancien espion allemand renommmé.

L'UBS collaborait avec un ancien espion allemand renommmé. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'affaire Daniel M., du nom de cet espion suisse arrêté le 28 avril à Francfort et qui avait été chargé par le Service de renseignement de la Confédération (SRC) d'identifier les inspecteurs du fisc allemands qui œuvraient à recueillir des données sur des clients allemands dans les banques suisses, devient de plus en plus rocambolesque. Le Temps s'est en effet procuré la retranscription d'une audition d'un cadre d'UBS et révèle que la banque a joué les informateurs pour le compte du Ministère public de la Confédération (MPC).

Pour rappel, la police suisse avait déjà arrêté Daniel M. à Zurich en février 2015. Elle le soupçonnait d'avoir tenté de vendre des données bancaires à l'Allemagne. Ceci deux ans avant que l'ancien policier zurichois, actuellement en prison chez nos voisins, soit accusé d'espionnage sur mandat du Service du renseignement de la Confédération, le SRC.

Un complot

Et ce volet suisse de l'affaire a éclaté grâce à des informations d'un autre espion, allemand cette fois, Werner M, explique Le Temps. L'homme, surnommé le 007 allemand et devenu une légende dans son pays, prévient en été 2014 UBS qu'un complot visant à dérober des données bancaires est en cours. Un complot dans lequel Daniel M., qui était un ancien collaborateur de la banque est impliqué. Tout naturellement, l'UBS informe alors le MPC de l'affaire, avec l'accord du détective allemand.

La suite est plus curieuse, note Le Temps. En effet, le MPC réclame plus d'informations à la banque mais refuse d'entrer en contact avec Werner M. L'homme, devenu détective privé, entame alors la surveillance du Suisse Daniel M. et informe régulièrement UBS du fruit de ses recherches. Et la banque, qui précise n'avoir jamais payé pour ces renseignements, continue elle d'informer la justice suisse au fur et à mesure de l'avancée de l'affaire.

Créé: 12.06.2017, 11h02

Articles en relation

L'affaire de l'espion suisse continue de faire des remous

Allemagne Ueli Maurer et le Service de renseignement sous la loupe du Parlement afin de clarifier l'affaire «Daniel M.», l'espion suisse présumé. Plus...

L'espion prêt à témoigner contre la Suisse

Allemagne L'agent arrêté le 28 avril avait été chargé par le Service de renseignement de la Confédération d'identifier des inspecteurs du fisc allemand. Plus...

Pacte de non-espionnage signé entre Berne et Berlin

Suisse Les récents remous causés par l'espion suisse en Allemagne se sont inscrits avant la conclusion d'un accord entre les deux pays. Plus...

Le protocole d'audition a été donné par le MPC

Espion suisse Les pièces du dossier d'accusation ont été envoyées aux avocats, sans précaution pour l'identité et les activités de Daniel M. Plus...

L'associé de l'espion donne sa version des faits

Allemagne/Suisse Le partenaire à Francfort de l'espion suisse Daniel M. dément toute l'histoire. Il n'exclut pas une escroquerie motivée par des soucis financiers. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.