Espionnage en Suisse: procédure pénale ouverte

Enquête fédéraleAprès les révélations d'espionnage à grande échelle, le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert une procédure pénale contre inconnu, en raison de «réels soupçons» de telles activités par des Etats étrangers.

Edward Snowden a découvert et rendu public le fait que le service de renseignements américain NSA tirait profit dans le cadre de son programme de surveillance, des données collectées sur internet. Des soupçons d'espionnage en Suisse par d'autres services secrets étrangers ont suivi.

Edward Snowden a découvert et rendu public le fait que le service de renseignements américain NSA tirait profit dans le cadre de son programme de surveillance, des données collectées sur internet. Des soupçons d'espionnage en Suisse par d'autres services secrets étrangers ont suivi. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les affaires d'espionnage en Suisse par des services secrets étrangers prennent un nouveau tour: le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert une procédure pénale contre inconnu, en raison de «réels soupçons» de telles activités par des Etats étrangers sur le territoire helvétique.

«Plusieurs clarifications sont en cours, qui seront ensuite examinées», a indiqué dimanche le MPC. il confirmait ainsi une information du Matin Dimanche et de la Sonntagszeitung.

L'article 271 du Code pénal, qui liste les actes punissables pour un Etat étranger, a été enfreint selon le MPC. Le Conseil fédéral doit décider de l'ouverture d'une enquête. Une demande en ce sens lui a été présentée vendredi par le MPC.

«Les secrets de fonction et d'enquête nous empêchent de délivrer toute autre information sur le sujet», a écrit le Ministère public. Celui-ci ne précise pas les services secrets qu'il a dans son collimateur. Selon les deux journaux dominicaux, ces investigations visent principalement les activités d'espionnage par les Etats-Unis.

Plainte déposée en juillet

En juillet, la communauté d'intérêts Société digitale a porté plainte contre inconnu auprès du MPC pour service de renseignements prohibé. L'organisation pense qu'avec les programmes d'observation dénoncés par l'ex-collaborateur des services secrets américains Edward Snowden, de possibles infractions pénales ont été commises contre la Suisse et ses habitants.

Dans sa plainte, elle se réfère à des articles selon lesquels les programmes d'espionnage américain «Prism» et britannique «Tempora» auraient aussi touché directement des services suisses publics et privés.

Un lien entre cette plainte et la procédure ouverte par le MPC ne peut pour l'heure pas être établi.

Edward Snowden a découvert et rendu public le fait que le service de renseignements américain NSA tirait profit, dans le cadre de son programme de surveillance, des données collectées par de grands groupes tels que Google, Facebook et Microsoft. (ats/nxp)

Créé: 01.12.2013, 16h53

Articles en relation

Espionnage: le parlement réclame des éclaircissements

Collaboration avec la NSA La Délégation des commissions de gestion veut savoir de quelle manière les services d'espionnage suisses ont collaboré avec Washington. Plus...

Les écoutes de la NSA font réagir les firmes suisses

Espionnage Si les privés ont peu changé leurs habitudes depuis les révélations sur l'espionnage américain, les entreprises sont devenues plus méfiantes. Plus...

Berne veut revoir la loi sur la protection des données

Droit international Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a relevé, lors de la Journée du droit international public, l'inquiétude de son département sur les atteintes possibles à la sphère privée provoquées par l'espionnage. Plus...

Les entreprises suisses ont renforcé leur sécurité

Espionnage économique Les entreprises suisses reconnaissent avoir revu leurs mesures de sécurité informatiques depuis les récentes affaires d'espionnage liées aux révélations de l'Américain Edward Snowden. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.