L'Etat islamique aurait prévu un attentat en Suisse

TerrorismeTrois Irakiens auraient prévu de mener un attentat en Suisse, avec des explosifs et des gaz mortels. Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) l’aurait appris d’un service secret «ami».

Le Service de renseignement de la Confédération aurait été prévenu par un service secret «ami»

Le Service de renseignement de la Confédération aurait été prévenu par un service secret «ami» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le service secret d’un pays «ami» a prévenu le Service de renseignement de la Confédération (SRC) que trois Irakiens avaient l’intention de commettre un attentat en Suisse, rapporte le Tages-Anzeiger dans son édition de ce mercredi 24 septembre.

Les terroristes présumés, qui étaient en train de monter une cellule de l’État islamique, se trouvent depuis le printemps en détention préventive dans plusieurs prisons bernoises.

Le service secret partenaire, qui surveillait les communications des trois hommes, a fait savoir à ses confrères helvètes qu’il y avait des indices sérieux selon lesquels ils allaient lancer une attaque contre la Suisse.

La police judiciaire s’est alors mise à son tour à écouter le trio et s’est décidée à intervenir lorsqu’il s’est avéré qu’il essayait de se procurer du matériel pour des actes terroristes. Fin mars 2014, les Irakiens ont été arrêtés.

Soupçons de pornographie avec des mineurs

Les trois terroristes présumés ont entre 28 et 33 ans. Un vit en Argovie, un à Schaffhouse et le troisième a donné comme dernier domicile fixe la capitale syrienne, Damas. Au moins un d’entre eux est un requérant d’asile.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert une enquête pour mise en danger d’autrui par des explosifs et des gaz létaux, participation ou soutien à une organisation terroriste et propagande terroriste.

Les Irakiens sont également soupçonnés de pornographie illégale avec des mineurs.

Des avocats bernois défendent les trois hommes contre ces lourdes accusations et contre leur incarcération. Pour l’heure sans succès. Le Tribunal cantonal bernois des mesures de contrainte et le Tribunal pénal fédéral ont rejeté plusieurs demandes de libération.

Créé: 24.09.2014, 08h12

Galerie photo

La progression du groupe Etat islamique

La progression du groupe Etat islamique La fulgurante progression des djihadistes sunnites du groupe Etat islamique (EI) met en péril la sécurité de toute la région.

Articles en relation

Un terroriste présumé abattu en Australie

Etat islamique Selon les médias australiens, l'homme avait menacé le premier ministre Tony Abbott et avait été vu brandissant un drapeau de l'EI. Plus...

La coalition dirigée par Washington a effectué ses premiers raids

Etat islamique La coalition dirigée par les Etats-Unis a pour la première fois attaqué mardi par air et par mer des positions du groupe de l’Etat islamique en Syrie, notamment à Raka, QG de l'EI. Plus...

Le hashtag #NotInMyName pour dénoncer l'Etat islamique

Réseaux sociaux De jeunes Britanniques ont lancé le hashtag #NotInMyName (pas en mon nom) pour contrer la propagande des djihadistes. Un message relayé à Genève par le fondateur du collectif Jasmin. Plus...

Obama: «Nous ferons tout ce qui est nécessaire» pour vaincre l'EI

Coalition internationale S'exprimant pour la première fois depuis la frappe des positions des djihadistes de l'Etat islamique en Syrie, le président américain a salué le passage à l'acte de la «force de la coalition». Plus...

Le guide français enlevé par les djihadistes est toujours recherché

Algérie L'armée algérienne passait mardi au peigne fin une zone montagneuse à l'est d'Alger pour tenter de localiser l'otage français enlevé dimanche par un groupe lié aux djihadistes de l'Etat islamique (EI). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.