Les USA doivent des millions à une firme suisse

Expo de MilanL'entreprise Nüssli AG a bâti le pavillon américain pour l'expo universelle de Milan. Elle attend toujours d'être payée.

La pavillon américain de l'Expo Universelle de Milan en 2015 n'a pas réglé ses dettes.

La pavillon américain de l'Expo Universelle de Milan en 2015 n'a pas réglé ses dettes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Expo universelle de Milan en 2015 a laissé un goût amer à la société de construction thurgovienne Nüssli AG. Cette dernière s'est en effet chargée du pavillon des États-Unis mais n'a toujours pas été payée pour son travail, raconte le Tages-Anzeiger dans son édition du 1er décembre 2016.

La dette du pavillon, qui a accueilli plus de six millions de visiteurs, s'élève à 13,6 millions de dollars à la fin 2015, selon le magazine américain Politico. Nüssli n'est qu'un des quarante créanciers mais c'est de loin le plus important puisqu'il représente plus de la moitié des 26 millions de dollars impayés.

Le SECO à la manœuvre

L'entreprise thurgovienne ne veut pas s'exprimer ni sur les chiffres, ni sur le dossier. Elle a toutefois fait appel aux autorités suisses afin de l'aider dans son différend avec le gouvernement américain. Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) a pris l'affaire en main car c'est à lui qu'incombe de soutenir les entreprises suisses en cas de conflit avec des États étrangers.

Le SECO a déjà évoqué le dossier Nüssli à plusieurs reprises lors de rencontres bilatérales avec l'administration américaine. Une intervention diplomatique du Conseil fédéral a même été évoquée mais le SECO se refuse à donner des détails. Son porte-parole Fabian Maienfisch confirme uniquement que des contacts ont été pris avec les autorités américaines.

Pas de fonds publics

Le problème pour Nüssli vient de la loi américaine. Le Congrès a en effet interdit en 1994 d'utiliser des fonds publics pour les expositions universelles. Le Secrétariat d'Etat, qui s'occupe de la politique étrangère des États-Unis, doit donc confier ce genre de mandat à une organisation non-gouvernementale (ONG). A elle ensuite de trouver la manne auprès de sponsors privés.

Le Secrétariat d'Etat, s'il ne peut verser d'argent des contribuables, aide toutefois à trouver les fonds. Ce modèle a été couronné de succès lors de l'exposition de Shanghai en 2010, Hillary Clinton ayant pu réunir suffisamment de sponsors.

La crainte de tout perdre

Son successeur à la tête du Secrétariat d'Etat, John Kerry, a eu la main moins heureuse à Milan. Il a confié le mandat pour le pavillon américain à une ONG dénommée «Friends of the USA Pavilion». Elle devait trouver les 60 millions de francs pour le projet baptisé «American Food 2.0». Seulement voilà: John Kerry a été «officiellement» absorbé par la crise en Ukraine et n'a pas pris le temps de trouver assez de sponsors pour l'exposition universelle.

Nüssli AG et les autres créanciers hésitent à porter plainte contre «Friends of the USA Pavilion». Auquel cas l'ONG ferait probablement faillite et serait dans l'incapacité définitive de rembourser ses dettes.

La date du 20 janvier

Mais tout n'est pas perdu pour l'entreprise thurgovienne, comme l'a précisé l'ambassade américaine au quotidien zurichois. Le Secrétariat d'Etat multiplie les efforts pour régler ce dossier avant l'arrivé de la future administration Trump en janvier 2017. Il a demandé au Congrès de lever exceptionnellement l'interdiction de recourir aux fonds publics dans le cadre du budget 2017, avec une clause rétroactive pour l'expo milanaise.

Mais le Congrès a suspendu le traitement du budget et la demande a dû être soumise à nouveau sous un autre nom. Le Secrétariat d'Etat espère dorénavant que le parlement mettra les fonds à disposition d'ici la fin décembre. «Nous sommes toujours en contact avec des membres du Congrès», a ajouté l'ambassade.

Les deux Chambres sont toutefois dominées par les conservateurs américains, ennemis résolus du gouvernement Obama. Rien ne les force à assumer les dettes dudit gouvernement. Les créanciers ne s'attendent donc pas à voir Washington régler son ardoise avant l'arrivée de la nouvelle administration Trump le 20 janvier. Et rien ne dit non plus que cette dernière ne veuille régler le problème.

Créé: 01.12.2016, 09h09

Articles en relation

Clap de fin pour l'Expo de Milan

Italie L'Exposition universelle de Milan, consacrée à l'alimentation avec le thème «Nourrir la planète, énergie pour la vie», a fermé ses portes officiellement samedi soir. Plus...

Les Vaudois se «vendent» à Milan

Expo universelle Une délégation vaudoise emmenée par cinq conseillers d'Etat s'est rendue ce lundi à Milan où le canton se présente comme «terre des sens». Plus...

La Suisse sera présente à l'Expo de Dubaï en 2020

Promotion Vu le contexte financier, la voilure a été largement réduite par rapport à l'Expo universelle de Milan de 2015. Le budget sera de 15 millions de francs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.