Passer au contenu principal

EuropeL'étiquetage des carburants va changer

Des sigles et symboles vont remplacer les appellations «essence» et «diesel» à la pompe dans l'Union européenne, dès le 12 octobre. Petit tour d'horizon des changements.

Il y a moins de carburants disponibles en Suisse que dans l'Union européenne.
Il y a moins de carburants disponibles en Suisse que dans l'Union européenne.
Keystone

L'Union européenne va introduire un nouvel étiquetage des carburants dès le 12 octobre. Les appellations «sans-plomb 98» ou encore «diesel» vont disparaître des pompes pour être remplacées par des symboles. Mais pas en Suisse dans l'immédiat.

Les principaux exploitants des stations-service attendent les premières expériences de l'étranger avant d'introduire la nouvelle norme européenne. «Pour les consommateurs suisses, rien ne change donc à compter du 12 octobre», explique l'Union pétrolière suisse. Qui rappelle que la Suisse «n'est pas tenue d'adapter l'étiquetage».

Le nouvel affichage à la pompe est la conséquence d'une directive européenne datant de 2014. La composition des différents combustibles n'est pas concernée, souligne le Figaro.

La nouvelle terminologie

Mais pour ceux qui se rendent à l'étranger, voici donc un petit guide de ce qui les attend. La sans-plomb 98 s'appellera désormais «E5», le chiffre indiquant la teneur en éthanol. Cette catégorie sera entourée d'un cercle. L'Union pétrolière suisse rappelle qu' il y a moins de carburants disponibles en Suisse. La future E85, qui compte 85% d'éthanol, n'est pas commercialisée.

Le diesel sera remplacé par la lettre «B» pour Biodiesel, le tout dans un carré. Le B7 indiquera qu'il est composé de 7% de bio composant. De nouveaux carburants vont voir le jour comme le B10, puis le XTL, qui est un nouveau diesel de synthèse fabriqué à partir de gaz naturel et d'huiles végétales.

Les carburants gazeux seront de leur côté désignés par un diamant. L'hydrogène sera baptisé «H2», tandis que CNG signifiera gaz naturel comprimé. Le gaz de pétrole liquéfié sera abrégé «LPG» et «LNG» pour le gaz naturel liquéfié.

Peu de risques toutefois de voir toutes les stations-service parvenir à modifier leur étiquetage dans la nuit du 12 octobre. Plusieurs distributeurs européens ont prévenu que l'affichage ne sera pas forcément modifié à la date fatidique. La période de transition pourrait donc se prolonger.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.