Passer au contenu principal

Les étrangers devraient échapper à la double peine de l’aide sociale

La crise du coronavirus ne devrait pas pénaliser les chances d'une naturalisation ou l’octroi d’un permis de séjour.

Image d'illustration
Image d'illustration
Keystone

Si elle n’est pas inédite, la démarche est suffisamment rare pour être signalée. Cette semaine, la Commission des institutions politiques (CIP) du National a écrit une lettre au Conseil fédéral. Elle concerne les étrangers qui vivent en Suisse. Les parlementaires aimeraient s’assurer qu’un éventuel recours au chômage ou à l’aide sociale – en raison du coronavirus – ne pénalise pas leur droit de séjour. «Il s’agit de trouver des solutions ciblées pour toutes les personnes qui subissent les effets de cette pandémie», explique Ada Marra (PS/VD), une des élues qui – avec Balthasar Glättli (Verts/ZH) – est à l’origine de l’intervention.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.