Passer au contenu principal

Dietikon (ZH)Evadé grâce à sa géôlière, un Syrien ne sera pas puni

La procédure contre le détenu a été classée, l'évasion n'étant pas une infraction en Suisse. Le Ministère public va faire recours.

Archives/Illustration, Keystone

Le détenu qui s'est évadé en février 2016 de la prison de Dietikon (ZH) avec la complicité d'une gardienne ne sera pas puni. Le tribunal compétent a classé la procédure.

Il n'y aura pas de procès contre l'évadé, un Syrien de 27 ans déjà condamné à 4 ans de prison pour viol. La décision n'est pas encore entrée en force, a indiqué vendredi le tribunal de district de Dietikon.

Le Ministère public voulait punir cet homme. Le procureur réclamait une peine de six mois de prison sans sursis pour avoir incité sa gardienne à fuir avec lui. En droit suisse, le fait de s'évader ne constitue pas une infraction. Le Ministère public a décidé de faire recours contre le classement de la procédure. La porte-parole du procureur a confirmé une information de la radio locale Zürisee.

Fuite en Italie

L'évasion remonte à la nuit du 8 au 9 février 2016. La gardienne, âgée de 32 ans, a ouvert la porte de la cellule vers minuit. Elle a ensuite pris la fuite en voiture avec le détenu en direction de l'Italie. Le couple s'est caché dans une petite localité de la province de Bergame.

Dans une vidéo datée du 16 mars, qui a permis de localiser le couple, la gardienne s'est excusée auprès de sa famille. «Il est l'homme de ma vie, je n'ai jamais connu de personne aussi sincère, romantique et amusante», y déclare-t-elle, expliquant être tombée amoureuse du prisonnier.

Gardienne libérée

Le détenu et sa geôlière ont été arrêtés le 25 mars. Les autorités italiennes les ont livrés à la Suisse à mi-avril. La gardienne a été libérée de prison préventive deux semaines plus tard, car elle ne présentait aucun risque d'évasion ou de collusion, selon la Cour suprême zurichoise.

Le procureur requiert contre la gardienne une peine privative de liberté de 27 mois, dont 7 sans sursis. Il l'accuse d'assistance à évasion et d'entrave à l'action pénale.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.