Widmer-Schlumpf fait tiquer les partis bourgeois

RIE IIILes propos de l'ancienne Conseillère fédérale ont réjoui les adversaires de RIE III et font fulminer la droite.

Eveline Widmer-Schlumpf a-t-elle fait basculer le scrutin du 12 février? Certains le pensent.

Eveline Widmer-Schlumpf a-t-elle fait basculer le scrutin du 12 février? Certains le pensent. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les doutes exprimés par Eveline Widmer-Schlumpf sur RIE III dans le Blick lundi sèment la stupéfaction dans les rangs des partis bourgeois. De la stupéfaction mais aussi de la colère, comme le souligne 20 Minuten dans son édition du 24 janvier.

L'ancien conseiller national Christoph Mörgeli (UDC/ZH) n'y va pas par quatre chemins sur son compte twitter. «Traitresse un jour, traitresse toujours: Eveline Widmer-Schlumpf se distancie de sa propre réforme.»

Réactions très virulentes

Son collègue de parti zurichois Claudio Zanetti ne mâche pas non plus ses mots avec plusieurs tweets assassins. «Sans cette saboteuse, nous n'aurions jamais été dans la situation de devoir adapter notre système fiscal» ou encore «Elle a l'intrigue et la rétractation dans le sang».

Le comité en faveur de RIE III piloté par Economiesuisse a réagi sur Facebook avec une bannière dans laquelle il reproche à l'ancienne ministre des Finances des «trous de mémoire». Le comité l'a ensuite retiré d'autant plus que le nom de l'ancienne figure de proue du PBD était mal orthographié.

Le directeur de campagne Adrian Michel. justifie cette décision en expliquant que la bannière était une «réaction spontanée». «L'ancienne conseillère fédérale ne donne aucune recommandation de vote et reconnaît à plusieurs reprises qu'une réforme est nécessaire.»

Mais Adrian Michel critique toutefois les propos. «C'est Eveline Widmer-Schlumpf elle-même qui a initialement proposé de déduire les intérêts notionnels. Le Parlement y a même mis plus de barrières que celles prévues par la Conseillère fédérale.»

Fureur à droite

Les partis bourgeois déplorent également l'immixtion d'Eveline Widmer-Schlumpf, souligne le Tages-Anzeiger. Gerhard Pfister, le président du PDC, reproche la «faute de style» et la présidente du PLR Petra Gössi rappelle que les cantons pourraient davantage taxer les dividendes s'ils le doivent.

Mais c'est Martin Landolt, le président du PBD, qui doit assurer le grand écart. Il rappelle que sa formation défend «avec véhémence» RIE III mais défend son ex-Conseillère fédérale en soulignant qu'elle n'a fait que dire ce que le Parlement avait modifié dans le projet du Conseil fédéral. «Mais bien entendu, cela donne des arguments aux adversaires.»

Jubilation affichée

Les opposants de RIE III boivent en effet du petit lait. «Eveline Widmer-Schlumpf sait compter et contrôlait le budget de la Confédération, ce que ses adversaires de l'UDC doivent convenir», a souligné le porte-parole du PS, Michael Sorg.

Ils sont également nombreux à avoir retwitté les propos d'Eveline Widmer-Schlumpf, à l'image de Roger Nordmann, chef du groupe socialiste au Parlement.

La classe moyenne à la caisse

Mais l'ancienne Conseillère fédérale a également reçu un soutien de poids dans les partis bourgeois. Christian Wanner (PLR/SO), ancien président de la Conférence des directeurs cantonaux des finances, critique vertement RIE III dans l'édition du 24 janvier du Tages-Anzeiger.

«Je suis tout à fait d'accord avec elle. Une réforme est inévitable mais le Parlement a perverti le projet original avec des manques que l'ancienne Conseillère fédérale a très bien identifiés.»

Il se refuse à dire quel sera son vote le 12 février ou encore, à chiffrer le montant des pertes fiscales à attendre de la part de la Confédération. «Mais elles seront au moins aussi élevées que ce qui a été pronostiqué jusqu'à présent, voire plus élevées je le crains.»

Et ces pertes devront être comblées. «Que ce soit en réduisant les dépenses ou en augmentant les rentrées. Mais au final, ce sera la classe moyenne qui paiera.»

Créé: 24.01.2017, 09h10

Articles en relation

Eveline Widmer-Schlumpf doute de RIE III

Suisse L'ex-ministre des finances, qui a lancé le programme déplore que certains avantages consentis par le Parlement déséquilibrent la réforme. Plus...

RIE III: des pertes difficiles à estimer

Votations 12 février Les opposants prédisent une catastrophe pour les finances publiques, les partisans marchent sur des oeufs. La facture se chiffrera en milliards. Plus...

RIE III: Les cantons ne tirent pas tous à la même corde

Votations 12 février Ils n'ont pas tous les mêmes intérêts à défendre la réforme de l'imposition des entreprises et ne mènent pas tous la même politique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.