Passer au contenu principal

SuisseEx-banquier condamné pour escroquerie

Un ex-directeur de Credit Suisse avait géré frauduleusement les placements d'une caisse de pension.

La sanction s'ajoute à une peine privative de liberté de deux ans pour corruption, prononcée précédemment.
La sanction s'ajoute à une peine privative de liberté de deux ans pour corruption, prononcée précédemment.
Keystone

Un ex-directeur du Credit Suisse écope définitivement de trois ans de prison pour escroquerie par métier. Ce banquier avait géré frauduleusement les placements de la caisse de pension zurichoise BVK. Les pertes s'étaient montées à près de cinq millions de francs.

Le Tribunal fédéral (TF) a rejeté en dernière instance le recours de ce sexagénaire et confirmé un verdict de la Cour suprême du canton de Zurich, tombé en mai 2016. La sanction s'ajoute à une peine privative de liberté de deux ans pour corruption, prononcée précédemment.

Manipulation de données boursières

Directeur au Credit Suisse jusqu'en 2001, le banquier avait fondé ensuite sa propre société pour s'occuper des placements de la BVK. La grande banque avait cependant continué à être l'intermédiaire des transactions boursières.

L'ex-banquier avait manipulé les données boursières, au bénéfice de son employeur, de ses complices et de lui-même. Il s'était enrichi personnellement de plus de 800'000 francs. L'ex-chef des placements de la caisse de pension BVK avait été sanctionné de six ans de prison ferme, une peine confirmée en 2015 par le Tribunal fédéral.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.