Ex-banquier condamné pour escroquerie

SuisseUn ex-directeur de Credit Suisse avait géré frauduleusement les placements d'une caisse de pension.

La sanction s'ajoute à une peine privative de liberté de deux ans pour corruption, prononcée précédemment.

La sanction s'ajoute à une peine privative de liberté de deux ans pour corruption, prononcée précédemment. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un ex-directeur du Credit Suisse écope définitivement de trois ans de prison pour escroquerie par métier. Ce banquier avait géré frauduleusement les placements de la caisse de pension zurichoise BVK. Les pertes s'étaient montées à près de cinq millions de francs.

Le Tribunal fédéral (TF) a rejeté en dernière instance le recours de ce sexagénaire et confirmé un verdict de la Cour suprême du canton de Zurich, tombé en mai 2016. La sanction s'ajoute à une peine privative de liberté de deux ans pour corruption, prononcée précédemment.

Manipulation de données boursières

Directeur au Credit Suisse jusqu'en 2001, le banquier avait fondé ensuite sa propre société pour s'occuper des placements de la BVK. La grande banque avait cependant continué à être l'intermédiaire des transactions boursières.

L'ex-banquier avait manipulé les données boursières, au bénéfice de son employeur, de ses complices et de lui-même. Il s'était enrichi personnellement de plus de 800'000 francs. L'ex-chef des placements de la caisse de pension BVK avait été sanctionné de six ans de prison ferme, une peine confirmée en 2015 par le Tribunal fédéral. (ats/nxp)

Créé: 31.08.2017, 23h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.