Exceptionnel site néolitique mis au jour à Claro

Canton du TessinUnique dans toute la région subalpine, le site de Claro sera exploité durant quelques mois encore avant que sa destination finale ne soit décidée.

de gros blocs de pierre en forme de menhirs couchés révèlent un site apparu il y a quelques mois lors de l’excavation d’un terrain privé destiné à la construction.

de gros blocs de pierre en forme de menhirs couchés révèlent un site apparu il y a quelques mois lors de l’excavation d’un terrain privé destiné à la construction. Image: Ticino/Ufficio dei beni culturali (UBC)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un site préhistorique de l’ère néolitique d’une importance exceptionnelle pour le Tessin, selon les experts, a été mis au jour à Claro près de Bellinzone. Il a été présenté jeudi à la presse par Simonetta Biaggio, responsable du Service de l’archéologie de l’Office cantonal des biens culturels.

Sis au bord de la route cantonale qui de Bellinzone mène à Airolo, le lieu ressemble à première vue à un chantier comme un autre. De près, de gros blocs de pierre en forme de menhirs couchés révèlent un site apparu il y a quelques mois lors de l’excavation d’un terrain privé destiné à la construction.

«Les fouilles ont permis de découvrir un lieu de culte remontant à 2500-2300 ans avant Jésus-Christ ainsi que des structures remontant à l'Age du Fer soit à environ 500 ans avant J-C», a expliqué l’archéologue Simonetta Biaggio. Outre cinq grands menhirs, les vestiges sont formés d’autres blocs plus petits provenant de carrières des environs.

«L’importance de cette découverte, la première du genre au Tessin, a été attestée par des experts suisses du mégalithisme qui opèrent en Valais et à Genève» a précisé Mme Baggio. La zone comprise entre Bellinzone, Claro, Giubiasco et Castione était habitée par des groupes celtes, les Lépontiens notamment, a-t-elle ajouté.

Unique dans toute la région subalpine, le site de Claro sera exploité durant quelques mois encore avant que sa destination finale ne soit décidée. A côté des archéologues Mattia Gillioz et Maruska Federici Schenardi, présents en permanence sur place, deux requérants d’asile participent aux travaux de repérage. (ats/nxp)

Créé: 13.06.2019, 13h45

Articles en relation

Plus de cent squelettes exhumés à Saint-Maurice

Archéologie Les spécialistes annoncent que des vestiges d’église mis au jour sont contemporains de la construction de l’Abbaye. Plus...

Découverte majeure pour l'être humain au Chili

Archéologie Des scientifiques ont découvert la plus vieille empreinte humaine du continent américain, au sud du Chili. Plus...

Pérou: découverte d'une chambre funéraire inca

Archéologie La chambre funéraire, «unique en son genre», d'un noble inca a été découverte dans le nord-ouest du pays. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.