Passer au contenu principal

Exceptionnel site néolitique mis au jour à Claro

Unique dans toute la région subalpine, le site de Claro sera exploité durant quelques mois encore avant que sa destination finale ne soit décidée.

de gros blocs de pierre en forme de menhirs couchés révèlent un site apparu il y a quelques mois lors de l’excavation d’un terrain privé destiné à la construction.
de gros blocs de pierre en forme de menhirs couchés révèlent un site apparu il y a quelques mois lors de l’excavation d’un terrain privé destiné à la construction.
Ticino/Ufficio dei beni culturali (UBC)

Un site préhistorique de l’ère néolitique d’une importance exceptionnelle pour le Tessin, selon les experts, a été mis au jour à Claro près de Bellinzone. Il a été présenté jeudi à la presse par Simonetta Biaggio, responsable du Service de l’archéologie de l’Office cantonal des biens culturels.

Sis au bord de la route cantonale qui de Bellinzone mène à Airolo, le lieu ressemble à première vue à un chantier comme un autre. De près, de gros blocs de pierre en forme de menhirs couchés révèlent un site apparu il y a quelques mois lors de l’excavation d’un terrain privé destiné à la construction.

«Les fouilles ont permis de découvrir un lieu de culte remontant à 2500-2300 ans avant Jésus-Christ ainsi que des structures remontant à l'Age du Fer soit à environ 500 ans avant J-C», a expliqué l’archéologue Simonetta Biaggio. Outre cinq grands menhirs, les vestiges sont formés d’autres blocs plus petits provenant de carrières des environs.

«L’importance de cette découverte, la première du genre au Tessin, a été attestée par des experts suisses du mégalithisme qui opèrent en Valais et à Genève» a précisé Mme Baggio. La zone comprise entre Bellinzone, Claro, Giubiasco et Castione était habitée par des groupes celtes, les Lépontiens notamment, a-t-elle ajouté.

Unique dans toute la région subalpine, le site de Claro sera exploité durant quelques mois encore avant que sa destination finale ne soit décidée. A côté des archéologues Mattia Gillioz et Maruska Federici Schenardi, présents en permanence sur place, deux requérants d’asile participent aux travaux de repérage.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.