«L’exemple suisse devrait faire école en Europe»

Presse internationaleLa presse étrangère s’intéresse au plébiscite de l’initiative Minder, qui a même temporairement fait la une des sites des grands quotidiens.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’exemple suisse «devrait faire école en Europe» selon le quotidien autrichien Der Standard. Le journal libéral prédit ainsi que «notre système libéral pourrait en bénéficier».

Côté français, on n'en revient pas. La Suisse «va vivre une vraie révolution. Elle va devenir le champion du monde de la démocratie actionnariale», commente sur son site le quotidien économique français Les Echos.

Le sujet a fait temporairement la une des grands quotidiens français. Le résultat de ce scrutin a été placé un temps en tête des sites de Libération, Le Monde ou encore Le Figaro . Ils valorisent des dépêches d’agence pour expliquer les grandes lignes de l’initiative, dont l’interdiction des parachutes dorés ou des primes de bienvenue.

De nombreux commentaires

Le résultat du scrutin suscite de très nombreux commentaires de lecteurs, plus de 730 par exemple sur le site de Libération contre une trentaine sur celui du Monde.

«Il est probable qu’un vote contre les salaires abusifs serait approuvé à un niveau similaire», à celui obtenu dimanche en Suisse, note l’édition en ligne de la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Le grand quotidien allemand met toutefois en garde contre un trop grand optimisme. Il faudra encore du temps avant que le résultat du vote ne s’inscrive dans la loi, «ce qui offre aux lobbyistes de tous bords un riche champ d’action.»

Le fossé entre la Suisse et les Suisses

Il Corriere della Sera met en exergue le fossé entre «la Suisse, terre des banques et des multinationales» et le fait qu'il s'agisse du «premier pays d'Europe à adopter une norme qui met une limite aux méga rémunérations des managers», s'étonne le premier journal de la péninsule. Et d'élargir: «Le oui voté aux quatre coins du pays ouvre une brèche dans un débat qui, désormais, traverse tout le Vieux-Continent». Le quotidien souligne l'incroyable ascension du petit entrepreneur schaffousois: «Le succès de Minder, un illustre inconnu il y a encore peu, a quelque chose d'incroyable: sa proposition de loi l'a emporté en dépit des contrariétés de certains partis politiques suisses, mais aussi de celles des milieux industriels et de l'establishment bancaire.»

Sous le titre «La Suisse met un toit aux rémunérations des managers», La Stampa explique que les Suisses sont «indignés par l'avidité des top managers qui ont encaissé des sommes astronomiques» et reprend la déclaration de l'ex-procureur tessinois Paolo Bernasconi «Le peuple suisse croit en l'économie de marché. Il est libéral, mais ce type de rémunérations n'est pas conforme au marché, il est anormal. Certains managers ont utilisé les entreprises comme s'il s'agissait de bancomats.»

Une pression pour les Anglais?

The Guardian s'inquiète du fait que le «projet de loi, qui concerne les entreprises suisses cotées en Bourse, pourrait mettre la pression sur David Cameron (premier ministre anglais, ndlr), qui a manifesté son intention de s'opposer aux propositions émanant de Bruxelles sur une limitation des bonus des banquiers.» Et de projeter: «Si une loi similaire devait passer au Royaume-Uni, bien des dirigeants d'entreprises de haut vol en seraient de leur poche». Le quotidien donne l'exemple du patron de Mars&Spencer, dont la moitié de la rémunération (21 millions de francs) est constituée de compensations sous forme de bonus et d'actions.

«Fortes sanctions»

La correspondante de El Mundo à Genève fait les comptes: «Seuls 762'000 électeurs ont dit non, alors que plus d'un million 700 mille citoyens ont approuvé l'initiative». Cet article a suscité de nombreux commentaires, dont celui d'un résident espagnol à Montreux qui regrette de n'avoir le droit de vote qu'au niveau communal, «sinon, cette initiative aurait aussi eu ma voix». D'autres encore s'exclament: «Ca fait envie! Une démocratie qui fonctionne!», et de renvoyer à la Une du jour qui titre sur les 5 millions de chômeurs que compte désormais le pays.

Créé: 04.03.2013, 10h00

Articles en relation

Le oui à l'initiative Minder, un avertissement à l'élite

Votation Le plébiscite de l'initiative Minder est considéré par la presse comme un avertissement lancé à l'élite économique mais aussi politique. Plus...

«Minder est une exception dans l’histoire suisse»

Analyse Salaires exagérés et soutien aux familles: deux votes qui vont faire date, selon le politologue Pascal Sciarini qui analyse le résultat des votations de ce 3 mars. Plus...

Retrouvez le détail des votations du 3 mars

Scrutins L'initiative Minder contre les rémunérations abusives a passé haut la main dimanche, acceptée par 67,9% des voix. Idem pour la révision de la loi sur l'aménagement du territoire (62,9%). La réforme de la politique familiale échoue devant la majorité des cantons. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.