Voici les experts chargés de défendre la finance suisse

Place financièreL'organe, dont la composition a été revue pour répondre aux demandes des banques et du Parlement, est dirigé par le professeur d'économie Aymo Brunetti.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe d'experts sur la place financière élargi représentants de l'économie est désormais sur pied. Le Département fédéral des finances (DFF) a avalisé la liste des membres.

Les banques seront représentées par Patrick Odier, président de l'Association suisse des banquiers, Urs Rohner (Credit Suisse) avec comme suppléant Axel Weber (UBS) et Beat Oberlin (Banque cantonale de Bale-Campagne, ). Côté assurances, on retrouve Urs Berger (Mobilière), président de l'Association suisse d'assurances et Martin Senn (Zurich).

La voix des milieux économiques sera aussi portée par Martin Neese (organismes d'autorégulation du secteur non-bancaire), Michel Demaré (SwissHoldings) et Henrique Schneider (Union suisse des arts et métiers). Susan Emmenegger, professeure à l'Institut de droit bancaire de l'Université de Berne représentera les milieux scientifiques, a indiqué jeudi 10 octobre le DFF.

Mandat limité à fin 2014

Rayon autorités, la Banque nationale sera représentée par Jean-Pierre Danthine, la FINMA par Mark Branson, l'Office fédéral de la justice par Susanne Kuster, la Direction du droit international public par Jürg Lindenmann, le SECO par Eric Scheidegger et l'Administration fédérale des contributions par Adrian Hug.

Le secrétaire d'Etat aux questions financières internationales Jacques de Watteville siégera aussi au sein du groupe d'experts de même que Daniel Roth, responsable du service juridique du DFF.

L'organe, dont l'activité est limitée à fin 2014, ne devra pas être soumis à la pression des affaires courantes et tenir compte des intérêts de l'ensemble de l'économie. Mandat: examiner les conditions-cadre et les perspectives d'avenir de la place financière, puis soumettre des propositions.

Un premier rapport remis

Le groupe d'experts se penchera sur les défis nationaux et internationaux. Dans l'optique de pouvoir affronter les changements structurels qui s'imposent et d'assurer la compétitivité de la Suisse ainsi qu'améliorer l'accès aux marchés étrangers.

Eveline Widmer-Schlumpf avait déjà mis sur pied en décembre dernier un groupe d'experts indépendant, sous la conduite d'Aymo Brunetti. Celui-ci était chargé d'élaborer les bases permettant de développer la stratégie en matière de marchés financiers en anticipant les évolutions à moyen terme.

Un rapport a depuis été remis au Conseil fédéral. Il préconise que la Suisse intègre l'échange automatique d'informations. En contrepartie, elle devrait obtenir des garanties pour l'accès aux marchés étrangers. (ats/nxp)

Créé: 10.10.2013, 14h19

Articles en relation

La Suisse devrait intégrer l'échange automatique d'informations

Argent propre Le rapport du groupe d'experts, comprenant treize personnes et dirigé par le professeur à l'Université de Berne, Aymo Brunetti, a été présenté vendredi à la presse. Plus...

Genève recule au palmarès des places financières

Finance La Suisse conserve deux places financières au top10 mondial des principaux centres financiers globaux, selon le classement Global Financial Centres (GFCI 14) paru lundi. Mais Zurich (6e) et Genève (8e) perdent une place. Plus...

La faillite de Lehman Brothers a aussi touché la Suisse

Finance La faillite, le 15 septembre 2008, de la banque américaine Lehman Brothers a eu des conséquences sur les banques suisses et leurs clients. Plus...

Le risque systémique des banques suisses est mesuré

Finance L'étude du Center for Risk Management de l'Université de Lausanne parue mardi estime à 1200 milliards de francs les besoins des institutions financières européennes en cas de crise. Les banques suisses sont plutôt sûres. Plus...

Fonds de pension: la Suisse bien placée

Finance Etats-Unis et Japon concentrent 50% des 14'000 milliards de dollars investis par les 300 plus grands fonds de pension à travers le monde. Mais la Suisse tire son épingle du jeu avec 1,7% de l'encours. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.