L’extrait de compte de l’ex-président de la BNS est un faux

Philippe HildebrandL’extrait de compte de la banque Sarasin qui a provoqué la chute du président de la Banque nationale suisse est un document falsifié.

Philipp Hildebrand

Philipp Hildebrand Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 5 janvier, la Weltwoche mettait au jour ce qui allait devenir l’affaire Hildebrand et amener à la démission du président de la Banque nationale suisse. Au centre de l’argumentation du journal, un extrait de compte de la banque Sarasin, rapportant des transactions controversées.

Coup de tonnerre: le Blick révèle dans son édition de mercredi qu’il s’agit d’un faux. «Il ne s’agit en aucun cas d’un extrait de compte de la banque Sarasin», affirme la porte-parole de la banque sur le site du journal, qui démontre minutieusement comment le document a été changé.

L’extrait de compte a été entièrement construit, voire à certains endroits falsifié. Des erreurs grossières démontrent qu’il s’agit d’un faux.

La banque Sarasin n’a pas pour habitude de faire figurer sur la même page le nom du détenteur du compte et les transactions effectuées, confirment des sources indépendantes qui connaissent la procédure interne. Or sur le document en question les deux apparaissent sur la première page.

Mélange d’anglais et d’allemand

De plus l’extrait de compte est un méli-mélo d’allemand et d’anglais, alors que le système informatique de Sarasin ne permet pas d’utiliser les deux langues simultanément. La date de naissance de Philipp Hildebrand apparaît dans la version allemande «18.07.1963», au lieu de «07/18/1963» comme le voudrait l’anglais, bien qu’il soit par ailleurs écrit «Date of Birth».

Le fait qu’il s’agit d’un faux n’innocente pas l’ex-président de la BNS. Mais si le document a été manipulé, il s’agit de savoir par qui. Le rédacteur en chef de la «Weltwoche» Roger Köppel, qui a publié l’extrait de compte le 5 janvier, fait savoir par écrit à l’ats: «Je ne peux commenter l’accusation de faux dans les titres, car je n’en ai pas connaissance».

Des mains d'Herman Lei

La «Weltwoche» a manifestement obtenu le document de l’avocat UDC Hermann Lei, lui-même en contact avec l’informaticien de la banque Sarasin qui avait copié l’extrait.

Des procédures pénales ont été engagées contre les deux hommes. L’avocat de M.Lei, Valentin Landmann, n’était pas atteignable mercredi matin. Dans le Blick, il rejette les accusations de falsification.

Roger Köppel souligne encore: «Les informations rapportées par la Weltwoche sont correctes. Les transactions que nous avons dévoilées ont été confirmées à 100% par toutes les déclarations et expertises officielles».

La porte-parole de Sarasin Franziska Gumpfer-Keller rappelle que des données de clients ont été soustraites et qu’il a donc violation du secret bancaire. Peu importe sous quelle forme les données ont été publiées, selon la porte-parole. La banque a porté plainte.

Les pressions politiques sur Hermann Lei se renforcent. Mercredi, le groupe socialiste du parlement thurgovien a demandé que l’élu UDC se retire de la commission de justice du législatif cantonal. Le PLR de Frauenfeld (TG) estime pour sa part que le député devrait quitter la présidence de la commission locale des naturalisations.

La commission chargée d’accorder les patentes aux avocats thurgoviens a demandé à Hermann Lei de lui communiquer une prise de position, a indiqué Thomas Zweidler, président de la commission et président de la Cour suprême du canton de Thurgovie.

Une procédure pénale a été ouverte à Zurich contre Claudio Schmid, élu UDC au Grand Conseil zurichois, et contre Hermann Lei. Claudio Schmid était membre de la commission de justice du parlement zurichois. Il a démissionné à la fin de la semaine. Aucune procédure pénale n’est ouverte contre Hermann Lei en Thurgovie.

Créé: 18.01.2012, 09h20

Dossiers

Articles en relation

«Tout montre que Philipp Hildebrand était de bonne foi»

Affaire de la BNS Dans sa dernière édition, le magazine «Bilan» prend la défense de Philipp Hildebrand et constate qu’une simple pesée d’intérêt aurait conduit à le garder à la tête de la BNS. Plus...

La BNS met le holà aux transactions de ses collaborateurs

Affaire Hildebrand Hansueli Raggenbass annonce de premières mesures suite à l’affaire Hildebrand: les collaborateurs de la BNS ne pourront désormais plus acquérir de devises pour un montant supérieur à 20’000 francs. Plus...

Perquisition chez l’avocat qui a transmis les données bancaires

Affaire Hildebrand La justice zurichoise enquête au domicile d’Hermann Lei. L’avocat et député thurgovien de l’UDC avait donné les extraits des comptes bancaires du couple Hildebrand à Christoph Blocher. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.