Crash d'un avion de l'armée dans le canton d'Obwald

drame aérienUn avion de combat de l'armée suisse s'est écrasé mercredi 23 octobre à Alpnachstad, dans le canton d'Obwald. L'armée n'exclut pas le décès des deux pilotes, toujours activement recherchés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le crash d'un avion F/A-18 tout près d'Alpnachstad (OW) a très probablement coûté la vie aux deux membres d'équipage. «Les images sur place laissent supposer le pire», a déclaré le chef de l'armée André Blattmann lors d'une conférence de presse sur place, peu après 17 heures. Cette information n'a cependant pas encore pu être vérifiée.

Devant les médias, l'armée s'est montrée profondément affectée. «Nous ne pouvons pas nous dire confiants», a dit Aldo Schellenberg, commandant des Forces aériennes suisses. «C'est une journée noire pour l'armée et pour les Forces aériennes».

Peu d'informations vérifiées sont pour l'instant disponibles. On ignore si le pilote et son passager ont activé les sièges éjectables. Les deux F/A-18 étaient en mission d'entraînement. La météo a permis cet exercice, a déclaré Aldo Schellenberg.

Manœuvre d'urgence

Le pilote du deuxième F/A-18 qui participait à l'exercice au-dessus d'Alpnach (OW), et qui a réussi à se poser ensuite à Meiringen (BE), a dû effectuer une manœuvre d'urgence au-dessus de la zone du crash. Pendant un virage à 180 degrés, il a passé au guidage par instruments, a interrompu le virage et est monté en flèche vers le ciel.

C'est ce qu'a annoncé le chef des Forces aériennes Aldo Schellenberg. «Il s'agit d'une action d'urgence normale, applicable lors de mauvaises conditions météo», a précisé un pilote présent, Pierre de Goumoëns. On ignore si cet «emergency climbout», comme on appelle la manœuvre, s'est fait pour l'exercice ou s'il s'est agi d'une vraie situation d'urgence.

On sait que les deux appareils se dirigeaient depuis la région du Brünig en direction de la Suisse centrale, a ajouté Aldo Schellenberg.

Rappel des faits

Un avion de combat de l'armée suisse s'est écrasé mercredi contre une falaise surplombant le lac d'Alpnach, l'un des bras du lac des Quatre-Cantons. La cause du crash demeure pour l'heure inconnue. L’appareil avait décollé de Meiringen (BE) et survolait le secteur d’Alpnach (OW).

Peter Minder, chef de la communication du Département fédéral de la défense de la protection de la population et des sports, a confirmé l'information parue sur différents sites internet en début d'après-midi. «Je peux confirmer qu'il y a eu un crash. C'est un F/A-18. Je ne sais pas s'il y a des victimes», a déclaré Peter Minder à l'AFP.

Deux avions militaires volaient l'un à côté de l'autre pendant un exercice lorsque l'un des deux aurait percuté une «paroi rocheuse», a affirmé un témoin de la scène au Blick.

Le témoin se serait rendu sur les lieux du crash, non loin de l'aéroport militaire d'Alpnachstad, à la frontière entre les cantons d'Obwald et de Nidwald, pour y constater un début d'incendie.

Conditions météo mauvaises

Selon MétéoSuisse, les conditions météorologiques étaient mauvaises dans la région d'Alpnachstad (OW) autour de midi. Lors de la chute du F/A-18 de l'armée, il a pu légèrement pleuvoir avec une épaisse couverture nuageuse.

«La météo s'est plutôt dégradée l'après midi dans la région», a déclaré Thomas Jordi. La couverture nuageuse s'est abaissée. Vers 14 heures, elle se situait entre 800 et 900 mètres.

Le vent était faible sur l'aérodrome d'Alpnach. En altitude, comme sur le Mont Pilate (OW/NW), des bourrasques allant jusqu'à 50 km/h ont été enregistrées, a ajouté Thomas Jordi.

Perturbations

Suite à l'accident, la ligne ferroviaire Lucerne-Interlaken (BE) de la Zentralbahn est fermée jusqu'à nouvel avis entre Hergiswil et Alpnach Dorf, indique ViaSuisse. La route cantonale entre Stansstad (NW) et Alpnachstad est également fermée. Un barrage flottant est en cours d'installation sur le lac pour retenir une éventuelle fuite d'hydrocarbure.

Markus Gygax, l'ancien commandant des Forces aériennes suisses, a confié au site internet du Tagesanzeiger qu'il s'agissait du deuxième crash d'un F/A-18 en Suisse.

Deux pilotes avaient été tués en avril 1998 à Crans-Montana. Le rapport avait avancé une perte d'orientation du pilote comme cause probable du «crash». Cette situation découlait d'un pilotage trop agressif et d'un manque de supervision des instruments de vol.

Créé: 23.10.2013, 21h48

L'enquête pourrait durer des mois

La justice militaire a ordonné une enquête sur le crash du F/A-18 à Alpnachstad (OW). Celle-ci pourrait cependant durer des semaines voire des mois jusqu'à sa conclusion, a déclaré le porte-parole de la justice militaire Tobias Kühne devant les médias.

De premiers éléments -comme l'altitude de vol- devraient être connus jeudi. L'endroit du crash a été sécurisé et les travaux de récupération éventuelle des deux hommes disparus et des débris de l'avion se poursuivront durant la nuit.

Le major responsable est Alexander Pfister. Il sera secondé de deux adjoints de la justice militaire pour l'enquête. L'Institut forensique de la police cantonale de Zurich a également été sollicité.

Ce procédé est habituel. La justice militaire ordonne une enquête après chaque incident impliquant un avion militaire, a ajouté Tobias Kühne.

Articles en relation

Le dernier accident d'avion militaire remonte à 2002

Suisse Un autre F/A-18 de l'armée s'était écrasé en 1998. Le dernier accident d'avion de l'armée remonte à 2002. Plus...

Google Map

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...