Face à la concurrence, les CFF menacent les cantons

SuisseLes CFF font face aux BLS dans les instances politiques pour éviter de céder des concessions sur des lignes nationales. Quitte à braquer certains élus.

Les CFF s'agitent devant le risque d'octroi de concession aux BLS.

Les CFF s'agitent devant le risque d'octroi de concession aux BLS. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Que ce soit sur le rail ou sur la route, la concurrence se fait toujours plus pressante envers les CFF. Et l'ex-régie fédérale fait tout pour mettre des bâtons dans les roues de la compagnie ferroviaire BLS, explique le Tages-Anzeiger dans son édition du 7 juin 2018.

L'Office fédéral des Transports (OFT) doit donner dans deux semaines sa réponse pour attribuer des concessions sur des lignes nationales aux BLS. Un recours contre la décision devant le Tribunal administratif fédéral (TAF) est même brandi.

Des appels directs

Les CFF montent également les cantons contre l'OFT. Des lobbyistes ont contacté les responsables cantonaux des chemins de fer et leur ont demandé d'intervenir. «Les CFF ont présenté la perspective de désavantages économiques et autres désagréments si la Confédération partageait la concession ferroviaire pour les lignes à longue distance entre deux concurrents», affirment deux sources indépendantes.

Une démarche qui n'a pas été du goût d'une des personnes contactées, laquelle n'a pas manqué de rappeler que l'octroi d'une concession n'a «rien à voir avec les désavantages économiques des CFF dans les cantons».

Des risques pour les cantons

Les CFF ont ainsi informé les autorités schaffhousoises que leur canton pourrait perdre des trains supplémentaires en matinée et en soirée. Dans les cantons de Vaud et du Valais ont été brandis des menaces de différer des investissements ou de mettre en danger des emplois. Dans le canton de Vaud, l'atelier d'Yverdon serait en danger tandis qu'au Valais, le centre d'appel des CFF à Brigue pourrait subir des désagréments.

Le canton de Schaffhouse a confirmé avoir parlé avec les CFF mais il ne blâme pas le travail des lobbyistes. L'ex-régie fédérale avait en effet déjà évoqué le risque de voir l'extension de l'horaire à la demi-heure menacée en cas de perte de concession sur ces lignes très rentables.

Gare aux lignes déficitaires

Les CFF ont confirmé avoir informé les cantons de leur position à l'occasion de contacts en cours, «attirant leur attention sur les effets négatifs pour les clients et les acheteurs». Les discussions avec le Valais n'avaient aucun lien avec la concession. Quant à l'atelier d'Yverdon, un partage de la concession pourrait se traduire par un transfert d'emplois.

Les CFF font également pression par le biais des services. Ils ont annoncé en septembre qu'ils refuseraient d'améliorer les lignes régionales déficitaires si des lignes rentables leur étaient retirées. Ces menaces concernent les liaisons Saint-Gall-Coire et Berne-Neuchâtel-La Chaux-de-Fonds ainsi que l'horaire à la demi-heure entre Bâle et Bienne, qui ne seront pas compris dans le trafic longue distance dès 2022 comme prévu.

Les cantons font pression

Ce sont donc des cantons remontés qui se sont fait entendre à Berne, tant à l'office fédéral dirigé par Peter Füglistaler qu'au Parlement. Le conseil des Etats a réagi au quart de tour, sa commission des transports demandant à écouter au plus tôt les principaux intéressés.

L'ordre du jour de la rencontre du 18 août est libellé «l'attribution de concessions de trafic longue distance, information». Mais comme l'a bien précisé un membre de la commission, «la question à clarifier sera de savoir si une concurrence accrue sur les chemins de fer est politiquement souhaitable».

Cette session au plein milieu de la procédure d'octroi de la concession «est un coup de poignard dans le dos de Peter Füglistaler dans ses efforts pour créer plus de concurrence dans le train», fulmine Ulrich Giezendanner (UDC/AG). Le conseiller national estime que l'OFT «fait très bien son travail» qui consiste à permettre plus de concurrence si elle bénéficie aux usagers.

Le vent tourne

Les efforts des CFF semblent porter leurs fruits. Si la gauche, les écologistes et les syndicats étaient jusqu'à présent les seuls à s'opposer à une concurrence accrue dans le rail, plusieurs membres des partis bourgeois ont pris leurs distances avec les projets de l'OFT. Si Hans Wicki (PLR/NW) estime que la concurrence provoque plus d'innovations et «le plus souvent à des prix abordables», il ajoute que «le bébé ne doit pas être jeté avec l'eau du bain et qu'un système qui fonctionne bien ne doit pas être mis en danger».

Werner Hösli (UDC/GL) cherche également à tirer le frein à main. «Il convient d'examiner sérieusement dans quelle mesure l'octroi de concession n'aura finalement pas d'effet négatif sur les zones périphériques et de montagne.» Il redoute des conséquences pour son canton, sans toutefois pouvoir dire lesquelles. Des membres du PDC ont tenu à peu près le même discours.

Quant à Doris Leuthard, elle garde le silence dans ce dossier, mettant en avant une procédure purement juridique, et non politique. Toutefois, un proche estime que le patron de l'OFT «n'agit certainement pas seul, mais avec le soutien de Leuthard». La Conseillère fédérale a déjà déclaré publiquement qu'elle était favorable à une concurrence accrue dans les transports publics.

Créé: 07.06.2018, 13h55

Articles en relation

BLS maintient sa demande de cinq lignes

Suisse La compagnie ferroviaire BLS persiste et signe. Elle souhaite toujours une concession pour cinq parcours. Plus...

Berne bat en brèche le monopole des CFF

Suisse L'Office fédéral des transports a ouvert la porte à un modèle oligopolistique en autorisant l'entreprise ferroviaire BLS à exploiter deux grandes lignes. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...