Affaire Luca : l’Italie parle d’une enquête «bâclée»

Pression médiatiqueVia une émission phare de la RAI Uno, l’Italie fait pression sur la Suisse pour relancer une enquête sur l’affaire du petit Luca Mongelli. Au sud des Alpes, personne ne croit à la thèse officielle.

Le petit Luca et sa mère en 2002.

Le petit Luca et sa mère en 2002. Image: Suzanne Staedler-a

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour la troisième fois en un peu plus d’un mois, une émission phare de la RAI Uno a abordé hier soir l’affaire Luca. Ce petit Italien avait été retrouvé nu et dans le coma à Veysonnaz (VS) en février 2002. Selon l’enquête, le garçon avait été attaqué par son chien.

La chaîne de télévision relaie la pression exercée par l’Italie ces dernières semaines sur la justice helvétique, rapporte jeudi Le Matin.

Car l’Italie ne croit pas à la thèse officielle faisant du chien l’auteur du drame. A la tête de cette incrédulité se trouve Alessandra Mussolini, petite-fille du Duce et présidente de la Commission bicamérale de l’enfance.

Dans l’émission «La vita in diretta», elle a ainsi accusé hier soir la justice suisse de couvrir «depuis des années des délinquants», et de ne pas avoir écouté attentivement ni Luca ni son frère. La présidente a également demandé à l’avocat de la famille Mongelli un ensemble de documents qu’il a fallu traduire dans l’urgence en italien, via l’ambassade de l’Italie en Suisse.

«Dérapages scandaleux»

D’autres intervenants ont enfoncé le clou sur la RAI hier soir. Le détective privé Fred Reichenbach et le président de l’Académie des sciences forensiques Luciano Garofano ont parlé d’enquête «bâclée» et de «dérapages scandaleux de la justice suisse condamnables pénalement».

Ces accusations n’ébranlent pas le moins du monde la magistrature valaisanne, indique encore Le Matin, citant le procureur général Jean-Pierre Gross. Celui-ci assure que «si les Italiens apportent des faits nouveaux», il les écoutera volontiers.

La pression exercée par l’Italie est d’autant plus grande que le temps presse: les faits seront prescrits en février prochain. La RAI a ainsi programmé d’autres émissions sur le sujet ces prochaines semaines, dont l’une en direct de Veysonnaz. (nxp)

Créé: 22.12.2011, 10h03

Dossiers

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

À défaut d'accord-cadre, Jean-Claude Juncker et Doris Leuthard se sont félicités à Berne de la nouvelle «dynamique positive» entre l'UE et la Suisse, qui débloquera par ailleurs 1,3 milliard pour les pays de l'Est (publié le 24 novembre 2017)
Plus...