Encore un violent home-jacking à Genève

Fait divers Un couple et ses employés ont été séquestrés jeudi par un homme armé. Un suspect a été arrêté. Il sortait de prison, semble-t-il.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un homme encagoulé et armé a fait irruption, tôt jeudi matin, dans une villa de Collonge-Bellerive qui surplombe le lac, où il a séquestré le couple de propriétaires et deux employés. Le malfrat s’est enfui avec un butin, en prenant en otage le jardinier. Par la suite, un suspect a été interpellé dans l’Ain.

Les faits sont survenus vers 7h15. A cette heure-là, le jardinier s’affaire déjà dans la propriété. Un homme surgit avec un pistolet et l’oblige à rentrer dans la maison, où se trouvent les propriétaires et une autre employée. Sous la menace, il oblige l’épouse à ouvrir le coffre. L’intrus s’empare alors de bijoux et part à bord de la voiture des propriétaires. Pour maintenir la pression, il prend en otage le jardinier, qu’il relâchera plus loin.

Ce procédé en rappelle un autre. Il y a tout juste un mois, une famille était séquestrée dans sa maison, à Corsier, par un homme encagoulé et armé, menaçant et déterminé. La police avait alors lancé un avis de recherche. L’auteur était resté introuvable, mais le véhicule avait été découvert calciné à Châtillon-en-Michaille, dans l’Ain.

Dans le cas de Collonge-Bellerive, un suspect âgé de 35 ans a très vite pu être interpellé par la police. Le porte-parole du Ministère public, Henri Della Casa, confirme ces éléments: «Un homme, soupçonné d’avoir commis un brigandage tôt jeudi matin à Collonge-Bellerive, a pu être interpellé en fin de matinée en France voisine, dans l’Ain, grâce à la collaboration entre la police genevoise et les forces de l’ordre françaises.» Il s’agit d’un ressortissant tunisien, selon nos sources. «Le Ministère public genevois a délivré un mandat d’arrêt international en vue de l’extradition du prévenu», précise le porte-parole.

Profondément choqué par les faits, le couple ne souhaite pas s’exprimer mais nous renvoie à son avocat, Me Guerric Canonica. «Il semblerait que l’auteur de ce brigandage soit la même personne que celle qui a agressé mes clients il y a quatre ans.» Condamné à Genève à cinq ans de prison en 2011, cet homme venait d’être libéré. «Si cela devait se confirmer, il s’agirait manifestement d’un cas de récidive, avec la particularité gravissime que l’auteur s’en serait pris deux fois au préjudice des mêmes victimes. Les circonstances de la libération de ce multirécidiviste se poseraient alors nécessairement.»

En 2011, un expert psychiatre avait mis en avant le risque de récidive du trentenaire, compte tenu de sa personnalité dyssociale et de ses très lourds antécédents, rappelle l’avocat. A savoir quinze condamnations en France pour un total de quatorze ans d’emprisonnement. (24 heures)

Créé: 01.05.2015, 08h22

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...