Un des braqueurs de Cendror jugé en France

BrigandageL'un des criminels qui avaient volé pour plus de 5 millions de francs de métaux précieux de l'entreprise chaux-de-fonnière comparaîtra en France.

Les voleurs avaient emporté près de 70 lingots.

Les voleurs avaient emporté près de 70 lingots. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le butin du vol de l'entreprise de récupération de métaux précieux survenu en 2011 à La Chaux-de-Fonds (NE) reste pour l'heure introuvable. L'un des auteurs du délit a toutefois été arrêté et il sera jugé en France.

A l'aube du 6 octobre 2011, au moins quatre individus masqués et armés ont séquestré 11 employés et se sont fait ouvrir les coffres. Ils ont fui avec un butin valant plus de 5,4 millions de francs (notamment 69 lingots d'or, d'argent, de platine et de palladium). Le 27 octobre de la même année, la police vaudoise a interpellé un Français de 27 ans impliqué dans un brigandage à la gare de Nyon (VD) et dans un «car-jacking» (vol de voiture violent) à Troinex (GE). Cet individu s'est avéré être aussi mêlé à l'affaire Cendror.

En septembre 2014, cet homme a été extradé en France. Les autorités de l'Hexagone souhaitent le juger avec ses complices des affaires genevoise et vaudoise, pour toute une série de chefs d'accusation. Car ses comparses, arrêtés en France, sont eux aussi de nationalité française et ne peuvent donc pas être extradés.

Son jugement pour les faits neuchâtelois a donc aussi été délégué aux autorités françaises, ont expliqué vendredi le Ministère public neuchâtelois et la police neuchâteloise dans un point de situation sur l'enquête. Ceux-ci poursuivent quant à eux les investigations visant à trouver les autres coauteurs du brigandage Cendror. (ats/nxp)

Créé: 09.10.2015, 20h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.