Non à la chemise à edelweiss à l’école!

Tensions entre élèvesUne institutrice zurichoise a interdit à ses élèves de porter ce vêtement traditionnel. L’établissement calme le jeu.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La chemise bleue à edelweiss crée un nouveau conflit. Vendredi, dix jeunes ont débarqué à l’école secondaire Berg, à Gossau (ZH), avec ce vêtement traditionnel. Selon la SonntagsZeitung, leur institutrice aurait exigé qu’ils changent de tenue. La raison? Elle l’aurait jugée xénophobe.

Les élèves auraient expliqué vouloir montrer qu’ils étaient des Suisses fiers et patriotes. Et qu’ils n’étaient pas contre les étrangers, mais n’appréciaient pas ceux qui exprimaient leur dédain face à leur pays. Précisons qu’il y aurait déjà eu dans l’établissement des tensions entre des jeunes Suisses et d’autres provenant des Balkans.

Les élèves ne comprennent pas

Interrogé par le journal dominical, le directeur se distancie de l’interdiction. Non, la chemise à edelweiss, que plusieurs personnalités ont notamment portée dans le cadre d’une campagne en faveur des paysans suisses, ne viole pas le code vestimentaire de l’établissement. L’institutrice, ajoute-t-il, a reconnu qu’elle a surréagi.

Le directeur n’a toutefois pas non plus de sympathie pour cette opération vestimentaire. Il aurait rendu les élèves attentifs au message qu’envoient dix personnes vêtues de la sorte et les aurait mis en garde contre toute forme d’extrémisme. Il compterait reprendre le dialogue ce lundi. Quant aux jeunes, ils se sentent incompris: «On peut porter un foulard sur la tête à l’école. Mais avec une chemise à edelweiss, on se fait passer un savon. Nous ne le comprenons pas.»

Une école lucernoise avait déjà défrayé la chronique en mars pour avoir interdit temporairement le port de la même chemise. Le directeur souhaitait calmer des tensions entre des écoliers suisses et albanais. Cette interdiction avait notamment suscité la protestation de cinq conseillers nationaux UDC. L’école était revenue sur sa décision. (24 heures)

Créé: 13.12.2015, 19h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.