Pas de condamnation pour un lancer raté au golf

ZurichEn 2010, un golfeur avait vu son coup terminer dans la tête d'un autre joueur. Ce dernier lui réclamait 200'000 francs, mais il a été débouté par le Tribunal fédéral.

Les faits se sont déroulés sur le parcours du Golf Club de Kybourg dans le canton de Zurich.

Les faits se sont déroulés sur le parcours du Golf Club de Kybourg dans le canton de Zurich. Image: Club Golf Kyburg

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le coup malheureux d'un golfeur de 68 ans au golf de Kybourg (ZH) n'aura pas de conséquences pénales, selon un arrêt un Tribunal fédéral publié vendredi. La balle de golf avait terminé sa trajectoire sur le visage d'un autre golfeur, lui cassant une dent.

Les faits remontent à l'été 2010: l'accusé était le dernier de son groupe à tenter un swing. Au même moment, un autre groupe de golfeurs arrivait au trou numéro sept, distant de 60 mètres des premiers golfeurs.

200'000 francs pour dommage subi

Un golfeur du deuxième groupe, qui se préparait pour un prochain coup, a alors reçu la balle de golf lancée par le sexagénaire en plein visage. La balle lui a cassé une dent, abîmé l'émail de deux autres dents et a causé une blessure ouverte à la lèvre inférieure. Le blessé réclamait 200'000 francs pour le dommage subi.

Respect des règles de sécurité

Les juges de Mon Repos ont rejeté ses griefs. Selon eux, le golfeur à l'origine du lancer raté a respecté toutes les règles de sécurité en vigueur. Les deux groupes pouvaient se voir, relève le Tribunal fédéral.

Le golfeur sexagénaire pouvait dès lors procéder à un swing. Selon des règles non écrites au golf, c'est lui qui avait la priorité sur les autres golfeurs qui approchaient du trou. Le joueur blessé aurait dû attendre avant de se préparer pour un prochain coup, relève le Tribunal fédéral.

Les juges de Mon-Repos n'ont pas trouvé de motifs pour condamner l'exploitant du golf. Ce dernier a en effet pris toutes les mesures de sécurité requises par les circonstances et le terrain de golf ne présentait aucun défaut, concluent-ils. Quant au blessé, la voie d'une action civile reste ouverte s'il désire obtenir réparation. (ats/nxp)

Créé: 11.08.2017, 14h35

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...