Coupable d'abus d'autorité, un policier fait recours

Canton de BerneL'un des deux policiers bernois reconnus coupables d'abus d'autorité fin septembre a fait recours contre sa condamnation, annonce ce mardi son avocat.

C'est la Cour suprême de Berne qui jugera le recours du policier.

C'est la Cour suprême de Berne qui jugera le recours du policier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'incident remonte à février 2014. Un homme agité et grossier envers les agents avait été conduit au local de police où il avait uriné sur le sol. Refusant de nettoyer la flaque, l'un des policiers l'avait alors saisi pour l'obliger à se baisser tandis que son collègue jetait sa veste dans l'urine.

Les deux agents avaient été condamnés par la justice à des peines de jours-amendes avec sursis pour avoir outrepassé leurs compétences. Ils ont ensuite été suspendus par leur hiérarchie en vue d'un éventuel licenciement.

Son cas sera désormais jugé par la Cour suprême du canton de Berne. (ats/nxp)

Créé: 06.10.2015, 17h02

Articles en relation

Deux policiers suspendus pour abus d'autorité

Canton de Berne Les policiers bernois avaient été condamnés mercredi par la justice à des peines de jours-amendes avec sursis pour avoir traîné un homme récalcitrant dans son urine. Plus...

Condamnés pour avoir traîné un homme dans son urine

Police bernoise Deux policiers ont écopé de jours-amendes pour abus de pouvoirs. La victime s'était montrée récalcitrante et avait satisfait un besoin naturel sur le sol du service de garde de la gare de Berne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.