Il dénonce un braquage qui n'a jamais eu lieu

Rapperswil (BE)Un trentenaire avait dénoncé un brigandage, mais la police, ayant des doutes, l'a interpellé. Il a reconnu avoir menti.

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Suite à l'annonce d'un brigandage à Rapperswil (BE) à la fin du mois de septembre, la police a mené des investigations, au cours desquelles des doutes se sont posés à propos du déroulement des faits. Auditionnée, la prétendue victime a reconnu avoir inventé le brigandage, selon un communiqué de la police cantonale bernoise.

Le vendredi 29 septembre, un homme avait annoncé à la police cantonale bernoise avoir été victime d'un brigandage à Rapperswil BE. Lors des investigations immédiatement lancées par les enquêteurs – pendant lesquelles de nombreux indices ont été recueillis auprès de la population –, des doutes sont apparus quant à l'exactitude des informations.

Induire la justice en erreur

Dans ce contexte, l'homme a été interpellé mardi, puis emmené dans un poste de police. Auditionné, il a reconnu avoir inventé de toutes pièces le brigandage. De plus amples clarifications sont en cours.

L'homme de 39 ans est fortement soupçonné d'avoir induit la justice en erreur. Il sera dénoncé auprès du Ministère public régional Jura bernois – Seeland et devra répondre de ses actes, entre autres en matière de crimes ou délits contre l’administration de la justice. (comm/nxp)

Créé: 23.11.2017, 17h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.