Deux fillettes et leur père retrouvés morts chez eux

FranceInquiète de l'absence de deux élèves de 6 et 8 ans, l'école a donné l'alerte. Leurs corps et celui de leur père ont été trouvés allongés sur un lit, sans vie.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux fillettes de 6 et 8 ans et leur père âgé d'une soixantaine d'années ont été retrouvés morts, jeudi à leur domicile de Gout-Rossignol, dans le nord de la Dordogne, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Selon la gendarmerie, chargée de l'enquête, les corps ont été retrouvés allongés sur un lit dans une pièce qui avait manifestement été «étanchéifiée».

Ils auraient pu être asphyxiés par de la fumée ou du gaz, selon les gendarmes. Aucune arme n'a été découverte près des corps.

Les décès remontent à plusieurs jours, au début de la semaine ou au week-end.

L'alerte a été donnée par l'école des enfants, étonnée de leur absence. La mère des fillettes, une assistante sociale d'une cinquantaine d'années qui vit séparée du père depuis peu, s'est alors rendue au domicile du père en compagnie de la maire de Gout-Rossignol, selon les gendarmes cités par France Bleu Périgord, qui a révélé l'information.

Le Parquet de Périgueux, contacté par l'AFP, n'a dans un premier temps pas souhaité faire de commentaire sur le drame.

D'après la gendarmerie, ni le père ni la mère n'étaient connus de la justice. (afp/nxp)

Créé: 14.03.2019, 20h13

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.