L'enquête sur le crash près de Besançon s'annonce difficile

Victimes suissesL'appareil, un Pilatus PC-12 de la compagnie Air Sarina, avait décollé vendredi d'Anvers en Belgique et se dirigeait vers l'aérodrome de Saanen (BE). Il faudra recourir à l'ADN pour identifier les corps.

L'appareil s'est écrasé sur un plateau rocheux de la commune de Solemont, à une trentaine de kilomètres de Montbéliard, dans le département du Doubs, non loin de la frontière suisse.

L'appareil s'est écrasé sur un plateau rocheux de la commune de Solemont, à une trentaine de kilomètres de Montbéliard, dans le département du Doubs, non loin de la frontière suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'enquête s'annonce difficile pour expliquer l'accident d'avion qui a coûté la vie à quatre Suisses vendredi soir près de Montbéliard, en France voisine.

Il faudra recourir à l'ADN pour identifier les corps. Un orage et la foudre pourraient être la cause du crash.

L'appareil, un Pilatus PC-12 de la compagnie Air Sarina, avait décollé d'Anvers en Belgique et se dirigeait vers l'aérodrome de Saanen (BE), où il était stationné. Il s'est écrasé sur un plateau rocheux de la commune de Solemont, à une trentaine de kilomètres de Montbéliard, dans le département du Doubs, non loin de la frontière suisse.

Aucun des occupants de l'appareil n'a survécu, a indiqué samedi le procureur de Belfort, Alexandre Chevrier. Le plan de vol faisait état de quatre personnes à bord: le pilote, âgé de 57 ans, une jeune femme de 20 ans, un homme de 36 ans et un autre de 51 ans.

Long processus d'identification

«L'ensemble des restes des corps ont été enlevés depuis midi, ils vont maintenant faire l'objet de prélèvements ADN», a indiqué dimanche le lieutenant-colonel de gendarmerie Dominique Fraysse. Les enquêteurs français étaient épaulés par un service suisse spécialisé dans l'identification des corps.

Le travail d'identification des corps, très dégradés, va probablement durer «plusieurs semaines», a-t-il poursuivi, ajoutant que des proches des victimes étaient venus sur les lieux de l'accident.

Les enquêteurs ont également commencé dimanche à ramasser les débris de l'appareil, un travail crucial pour déterminer les causes de l'accident au terme d'une enquête qui «sera de très longue haleine», a-t-il indiqué.

Une section de la gendarmerie aérienne de Roissy a été dépêchée sur place pour mener l'enquête, qui s'annonce d'autant plus difficile que l'appareil ne possède pas d'appareil d'enregistrement des données du vol.

Appel de détresse

Aucune explication n'a été avancée à ce stade par le procureur Chevrier, même si les conditions de vol étaient délicates en raison de la météo. Lors d'un point de presse samedi après-midi, la police a parlé d'un «orage important» au moment de l'accident.

Les secours ont retrouvé des débris de l'appareil environ 40 minutes après qu'il eut émis un appel de détresse, ont rapporté la préfecture et la gendarmerie.

«Plusieurs témoins pensent avoir vu l'avion touché par la foudre», a indiqué Didier Grillot, le maire de Solemont. «C'est vrai qu'il y avait un orage violent à ce moment-là. On a entendu comme un sifflement, suivi d'une explosion».

Il faudra sans doute plusieurs semaines pour déterminer les causes du crash, selon un responsable de la gendarmerie de Pont-de- Roide, interrogé par l'ats.

Condoléances de Moscovici

Dans un communiqué publié tard vendredi, le ministre de l'Economie et des Finances et conseiller délégué de l'agglomération du Pays de Montbéliard, Pierre Moscovici, fait part de son «émotion» et de «sa profonde sympathie» à l'égard des victimes.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé le décès de quatre Suisses dans un accident d'avion, précisant être en contact avec les autorités françaises. Il a indiqué que les proches des victimes avaient été informés.

Une cellule de soutien a été mise en place à l'attention des familles, a de son côté annoncé Air Sarina dans un communiqué publié samedi après-midi. La compagnie n'a pas donné de précisions sur les occupants de l'appareil et n'était pas en mesure d'expliquer les causes de l'accident.

Air Sarina a été fondée en 2005 pour desservir l'aérodrome de Saanen. La compagnie exploite plusieurs turbopropulseurs (avions à hélice), un jet et un hélicoptère. (ats/nxp)

Créé: 26.08.2012, 18h19

Articles en relation

Les quatre Suisses sont morts dans le crash

Doubs L'avion dans lequel quatre Suisses ont péri vendredi soir près de Montbéliard (F) a émis un appel de détresse avant de s'écraser. Selon un responsable des secours sur place, des corps ont été retrouvés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...