«On a essayé d'en sauver un maximum»

Drame de SierreChef du secours régional du Val d'Anniviers, Claude Peter a participé cette nuit aux opérations d'urgences après le terrible accident de car qui a coûté la vie à 28 personnes.

Très affectés par la tragédie: Claude Peter, chef secours régional Anniviers, Simon Epiney, président d'Anniviers, Augustin Rion, municipal en charge de la sécurité.

Très affectés par la tragédie: Claude Peter, chef secours régional Anniviers, Simon Epiney, président d'Anniviers, Augustin Rion, municipal en charge de la sécurité. Image: Patrick Monay

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C'était horrible!» Avec 15 autres sauveteurs et 2 médecins du val d'Anniviers, Claude Peter a reçu hier soir une alerte pour aller à Sierre intervenir sur les lieux d'un accident de car. «On se doutait bien qu'il y aurait beaucoup de blessés. Mais on ne savait pas qu'il s'agissait d'enfants...»

Devant l'hôtel Mont-Cervin à Saint-Luc, là où les 28 victimes du drame avaient passé une semaine de vacances, le chef de la colonne de secours du val d'Annivers est encore sous le choc. «Dans le groupe, nous avons tous des enfants du même âge. Hier soir, ces enfants dans le bus, c'est comme si c'était les nôtres.» Au même moment arrivent 80 enfants belges, tout heureux de venir passer une semaine de ski dans le val d'Anniviers. «C'est très dur, glisse Claude Peter. Très dur, ils ont le même âge que ceux de cette nuit...»

Et de revenir, avec une digne retenue, sur l'intervention de la nuit. On saura encore que les enfants survivants sont «polytraumatisés, semi-conscients voire inconscients», que les opérations ont duré «des heures». «On a essayé d'en sauver un maximum, on a travaillé au mieux...»

Dans le val d'Anniviers, l'émotion est immense. L'association chrétienne belge Intersoc, dont les victimes étaient membres, organise des séjours hiver comme été depuis 30 ans à Saint-Luc et Zinal. De quoi tisser des liens étroits. A Saint-Luc, la tenancière du bazar «Le Mazot» est sous le choc. «Ces enfants, ils sont encore venus hier soir pour acheter des souvenirs. Ils se réjouissaient tellement de les offrir à leurs parents, dès leur retour...»

Créé: 14.03.2012, 13h51

Infobox

La commune d'Anniviers a ouvert livre de condoléances et propose à ceux qui ne peuvent faire le déplacement d'envoyer leur message par email. Toutes les informations se trouvent sur le site de la commune.

Articles en relation

Lorsqu'on perd un enfant on ne trouve pas de mots

Drame de Sierre Les personnalités présentes en conférence de presse à Sion se sont dites «bouleversées». Toutes ont évoqué le sort tragique des enfants: lorsque tant d'enfants sont touchés, «c'est très lourd» et «on ne trouve pas les mots». Plus...

«La tristesse et l'incompréhension»

Témoignages Au bar Le Boulevard place du Midi à Sion, les consommateurs et le personnel sont très touchés par le drame qui s'est déroulé hier soir dans le tunnel autoroutier de Sierre. Plus...

Les élèves belges tenaient un blog sur leur camp de ski

Accident de Sierre Les classes de neige au val d'Anniviers faisait l'objet d'un blog. Les élèves belges ont posté des nouvelles peu de temps avant de prendre la route, qui ôta la vie à 22 d'entre eux. Plus...

Galerie Photos

En images, l'accident de car à Sierre

En images, l'accident de car à Sierre Un accident de car avait fait 28 morts, dont 22 enfants, le 13 mars 2012 dans le tunnel autoroutier entre les sorties est et ouest de Sierre.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.