Un homme arrêté après l'homicide à Berthoud

Canton de Berne L'enquête sur l'homme retrouvé mort le 20 février dans un appartement se poursuit. La police a annoncé avoir interpellé une personne.

Un homme a été arrêté dans le cadre de l'enquête sur l'homicide de Berthoud. (Vendredi 2 mars 2018)

Un homme a été arrêté dans le cadre de l'enquête sur l'homicide de Berthoud. (Vendredi 2 mars 2018) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un homme a été arrêté mercredi dans le cadre de l'enquête sur l'homicide à Berthoud. Pour rappel, un individu de 55 ans avait été retrouvé sans vie dans son appartement le 20 février.

Actes de violences

L'enquête de la police vise désormais à déterminer si l'homme est en lien avec l'acte et, le cas échéant, dans quelle mesure. L'homme se trouve actuellement en détention provisoire.

Les examens menés par l'Institut de médecine légale de l'Université de Berne et les traces exploitées jusqu'à présent renforcent le soupçon selon lequel le quinquagénaire serait mort à la suite d'actes de violence, et aurait donc bien été victime d'un homicide.

Analyse des traces

Des tierces personnes seront interrogées dans cette affaire. Les enquêteurs et le ministère public rappellent que les investigations demandent beaucoup de temps, notamment l'exploitation des traces prélevées.

Pour ne pas compromettre l'enquête, ils limiteront désormais les communications aux médias.

Créé: 02.03.2018, 17h03

Articles en relation

Un homme retrouvé sans vie à Berthoud

Canton de Berne La victime est un Suisse de 55 ans domicilié dans le canton. Les autorités retiennent pour le moment la piste de l'homicide. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.