Un homme retrouvé sans vie à Berthoud

Canton de BerneLa victime est un Suisse de 55 ans domicilié dans le canton. Les autorités retiennent pour le moment la piste de l'homicide.

Arrivés sur place, les secours n'ont pu que constater le décès de l'homme.

Arrivés sur place, les secours n'ont pu que constater le décès de l'homme. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un homme de 55 ans a été retrouvé mort mardi soir dans un appartement à Berthoud (BE). Les premiers éléments de l'enquête laissent présager un homicide. La police cantonale bernoise recherche des témoins, a-t-elle indiqué mercredi.

L'alerte a été donnée peu après 19h00. Sur place, les secours n'ont pu que constater le décès de l'homme, un Suisse domicilié dans le canton de Berne. Pour clarifier les faits, la police cantonale a entrepris de vastes investigations, sous la direction du Ministère public régional Emmental-Haute-Argovie.

Différents services spécialisés de la police cantonale bernoise ainsi que du service d'identité judiciaire prennent part à l'engagement. Les travaux sur place sont toujours en cours. De plus amples analyses sont par ailleurs menées par l'Institut de médecine légale de l'Université de Berne.

(ats/nxp)

Créé: 21.02.2018, 17h43

Articles en relation

Internement requis pour le meurtre d'un rentier AI

Thurgovie Quatorze personnes sont jugées pour le meurtre d'un homme en 2010 à Kümmertshausen. Plus...

Les homicides ont diminué en Suisse

Statistiques Si les homicides sont en baisse sur le sol helvétique, les tentatives de meurtre augmentent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.