Incendies de Bulle en 2013: prévenus devant la justice

Bulle (FR)Dans le cas de l'affaire des incendies et des explosions qui ont eu lieu en 2013 à Bulle (FR), deux prévenus sont renvoyés devant la justice.

Des travaux étaient en cours à Bulle en vue de relier les réseaux électriques de la société Gruyère énergie (GESA) et du Groupe E. Peu après 11h00, le 30 novembre 2013, des incendies suivis de plusieurs explosions étaient survenus.

Des travaux étaient en cours à Bulle en vue de relier les réseaux électriques de la société Gruyère énergie (GESA) et du Groupe E. Peu après 11h00, le 30 novembre 2013, des incendies suivis de plusieurs explosions étaient survenus. Image: Photo archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux prévenus sont renvoyés devant le juge de police de l'arrondissement de la Gruyère dans l'affaire des explosions et des incendies survenus à Bulle (FR) en novembre 2013. Le Ministère public vient de clore l'instruction pénale.

Selon l'acte d'accusation, les deux prévenus sont accusés d'incendie par négligence, d'explosion par négligence et d'entrave aux services d'intérêt général par négligence, a indiqué mercredi le Ministère public, en référence aux investigations du procureur Markus Julmy. Les faits remontent au 30 novembre 2013.

Pour rappel, des travaux étaient alors en cours à Bulle en vue de relier les réseaux électriques de la société Gruyère énergie (GESA) et du Groupe E. Peu après 11h00 ce jour-là, des incendies, suivis de plusieurs explosions, sont survenus.

Bâtiments endommagés

Ces derniers ont endommagé un bâtiment partiellement en construction appartenant au groupe pharmaceutique UCB Farchim, la sous-station électrique des Crêts alimentant le quartier éponyme ainsi que la station électrique de Bulle-Gare alimentant le bâtiment et la sous-station des Crêts.

Ces événements ont provoqué une rupture de courant en ville de Bulle durant plusieurs heures, un problème que les habitants n'ont pas oublié. Les investigations ont révélé une série d'éléments techniques qui se sont enchaînés pour entraîner finalement un incendie et plusieurs explosions, précise le communiqué.

Procédure pénale

Une procédure pénale avait été ouverte en mai 2017 contre le responsable de l'exploitation des réseaux eau, électricité et chauffage de GESA entre 2005 et 2010. Il lui était reproché d'avoir manqué à son devoir de diligence dans le cadre de ses responsabilités au poste de Bulle-Gare et dans sa fonction de supérieur direct des contrôleurs.

Il lui est encore fait grief d'avoir toléré une pratique défaillante, qui sera reprise par son successeur lequel assurait toujours la fonction au moment des événements du 30 novembre 2013. Ce dernier a aussi été mis en prévention en mai 2017. Les deux individus sont en conséquence renvoyés devant la justice. (ats/nxp)

Créé: 26.06.2019, 11h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.