Jean-Marie Bornet sera auditionné le 13 mars

Drame de SierreSuite à la diffusion de la vidéo du quart d'heure qui suit l'accident de car à Sierre, le chef de l'information de la police cantonale valaisanne, Jean-Marie Bornet, est sous le coup d'une plainte pénale.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le chef de l'information de la police cantonale valaisanne, Jean-Marie Bornet est poursuivi par plainte pénale.

Celle-ci a été adressée au Ministère public valaisan pour violation du secret de fonction après la diffusion de la vidéo montrant le quart d'heure qui suit l'accident de car à Sierre. La plainte émane d'un particulier avec qui Jean-Marie Bornet a déjà été en litige.

Jean-Marie Bornet sera auditionné par un procureur le 13 mars, un an jour pour jour après le drame.

En diffusant la vidéo, le chef de l'information de la police valaisanne considère avoir agi dans le cadre de ses attributions professionnelles et selon les règles en vigueur. Son avocat Michel Ducrot rappelle que son client n'est ni suspendu, ni sanctionné.

Délié du secret de fonction

En février dernier, Jean-Marie Bornet a demandé au Conseil d'Etat d'être délié du secret de fonction pour pouvoir défendre ses intérêts dans la procédure pénale. Après plusieurs semaines d'attente, c'est aujourd'hui chose faite, a confirmé vendredi Michel Ducrot.

En l'absence du commandant de la police valaisanne Christian Varone, Jean-Marie Bornet a été délié du secret de fonction par le remplaçant du commandant Robert Steiner. «Il peut maintenant me parler et se défendre de façon adéquate», souligne Michel Ducrot.

Jean-Marie Bornet n'est toutefois toujours pas complètement libre de ses paroles. La conseillère d'Etat Esther Waeber-Kalbermatten lui a en effet envoyé une lettre lui interdisant de parler en public de la procédure pénale dont il fait l'objet. «Mon client a fait recours auprès du Conseil d'Etat contre cette interdiction choquante et incompatible avec un Etat de droit», relève l'avocat.

Secours critiqués

Les images des premières minutes qui ont suivi l'accident de car dans le tunnel de l'autoroute A9 ont été mises en ligne le 28 janvier 2013. Il s'agissait pour la police cantonale valaisanne de répondre aux critiques de familles de victimes concernant la lenteur des secours.

Les images étaient tirées d'une caméra de surveillance du tunnel et étaient commentées par Jean-Marie Bornet. Diffusées sur les sites de plusieurs médias, puis notamment sur Youtube, elles montrent le car accidenté, les premiers automobilistes qui continuent leur route ou s'arrêtent, puis l'arrivée de la police et des secouristes.

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du Département valaisan de la sécurité est intervenue pour interdire la diffusion d'images «pouvant présenter un caractère choquant». Quant à Olivier Elsig, procureur en charge de l'enquête sur le drame, il a indiqué que cette diffusion avait été faite sans son autorisation et était une initiative personnelle du chef de l'information de la police.

Le commandant ad intérim de la police valaisanne s'est à son tour désolidarisé, précisant ne pas avoir été informé de l'initiative de son subordonné. La polémique a enflé jusqu'à s'inviter dans la campagne électorale à laquelle participait Christian Varone, commandant de la police valaisanne au moment du drame. (ats/nxp)

Créé: 10.03.2013, 08h34

Jean-Maris Bornet explique dans cette vidéo comment se sont déroulées les minutes qui ont suivi l'accident de car.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.