«Mes pensées, mes prières vont aux familles»

Drame de SierreLe doyen du parlement Jacques Neirynck est aussi citoyen belge. En père et grand-père, il se dit démuni, consterné et pense aux familles frappées par le drame

Jacques Neirynck est aussi citoyen belge

Jacques Neirynck est aussi citoyen belge Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Mes pensées, mes prières vont aux familles. Je suis consterné par ce drame!» Jacques Neirynck ne cache pas son émotion en évoquant le drame qui a frappé la Belgique ce matin sur une autoroute suisse du côté de Sierre. Le conseiller national PDC vaudois, doyen (80 ans) des Chambres fédérales, est aussi citoyen belge.

«Je suis père et grand-père. Je ne sais pas comment j’aurais réagi face à un tel événement: la perte d’un enfant sur le chemin du retour des vacances. Cela fait tout de même beaucoup de familles touchées… Il n’y a pas de coupable à chercher. C’est la fatalité», glisse le professeur honoraire de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne.

«Je vais téléphoner à l’ambassadeur de Belgique en Suisse. Jan Luykx est un ami, je le connais bien. Mais je ne sais que dire ni que faire. On se sent très démunis face à un tel drame. Je fais confiance aux autorités valaisannes. Vu les moyens engagés, je sais qu’ils ont fait le maximum», témoigne encore Jacques Neirynck.

Créé: 14.03.2012, 09h28

Articles en relation

Retour de vacances dramatique, 28 morts dont 22 enfants

Sierre Des Belges qui rentraient du ski dans le Val d'Anniviers ont eu un grave accident dans le tunnel autoroutier. 28 personnes sont décédées, dont 22 enfants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.