Ils piquaient dans des églises et des magasins

BerneCinq personnes ont été interpellées pour des vols dans le canton de Berne.

Le montant total du butin se lève à au moins 21'000 francs.

Le montant total du butin se lève à au moins 21'000 francs. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police cantonale bernoise a identifié cinq personnes ayant commis des vols dans des urnes à dons et des magasins dans le canton de Berne, en Suisse centrale et en Suisse romande. Ils devront répondre de leurs actes devant la justice.

Ces hommes ont été soupçonnés à plusieurs reprises d'avoir commis des vols pendant l'année 2018. Des investigations ont confirmé la forte suspicion que le groupe avait commis, en moins d'un mois, plusieurs douzaines de vols d'urnes à dons et d'urnes à bougies dans des églises ainsi que de nombreux vols dans des magasins.

Le montant total du butin s'élève à au moins 21'000 francs, ont indiqué mercredi le Ministère public régional Oberland et la police cantonale bernoise.

En détention

Fin août et début septembre 2018, la police cantonale bernoise et le corps des gardes-frontière ont pu interpeller trois hommes à Berne. Deux hommes ont été interpellés par la police cantonale lucernoise à Lucerne.

Quatre des cinq hommes ont en partie avoué avoir volé de l'argent dans plusieurs églises et de la marchandise dans différents magasins avant de la revendre. Quatre personnes se trouvent toujours en détention provisoire, précise le communiqué.

(ats/nxp)

Créé: 20.02.2019, 16h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.