Il faudra un sacré bas de laine pour être proprio

ImmobilierLe tour de vis du Conseil fédéral risque de briser le rêve de certains. D’autres ont eu chaud. Exemples.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Compter sur son seul 2e?pilier pour devenir propriétaire, c’est fini désormais. La «faute» aux nouvelles directives décrétées par le Conseil fédéral pour freiner les crédits hypothécaires et éviter un éventuel éclatement d’une bulle immobilière. La principale mesure? A partir du 1er juillet, les futurs propriétaires devront amener 10% de la valeur du bien eux-mêmes avant de pouvoir compléter avec leur 2e?pilier. Autant dire que sans économies personnelles, héritage, aide familiale ou gain de loterie, le rêve d’une maison avec pelouse et piscine risque d’être compromis. Deuxième contrainte de taille, la dette doit être ramenée aux deux tiers de la valeur du bien en 20?ans, pour autant d’amortissements annuels supplémentaires.

«Si nous avions été régis par les nouvelles règles, nous n’aurions pas signé chez le notaire le 1er novembre dernier», explique Angela. L’exemple de cette quadra de La Côte relève du cas d’école dans le nouveau contexte. Concrètement, la maison qu’elle et son mari construisent dans la région de Morges vaut 1,05 million. Cela signifie 200?000?francs de fonds propres à amener (20% de la valeur du bien, une règle admise par les établissements bancaires). Depuis le 1er juillet, c’est donc 100?000?francs cash qu’il leur aurait fallu mettre sur la table pour espérer pouvoir débloquer leur 2e?pilier. «Nous avions cette somme, mais si l’on compte les frais de notaires, impôts fonciers et autres droits de mutation non compris dans le prix de la maison (ndlr, environ 5% de la valeur de la maison, soit 50?000?francs dans le cas présent), nous aurions été trop justes.»

Des cas comme celui-ci sont probablement nombreux, quand on sait que «deux-tiers des personnes qui accèdent pour la première fois à la propriété ont recours à leur 2e?pilier», selon René Bicker, conseiller financier pour la société AWD. Pour certains d’entre eux, ce dernier constitue le principal (voire unique) moyen d’amener les fameux 20% de fonds propres sans lesquels aucun établissement bancaire ou assurance ne délie sa bourse.

Période transitoire
Le vent a tourné en fin d’année dernière déjà. Plusieurs banques contactées (Credit Suisse, UBS, Raiffeisen, Banque Cantonale Vaudoise) disent avoir revu leurs critères en conséquence (davantage de fonds propres, non prise en compte des frais annexes dans le financement, etc.). Une directive d’octobre de l’Association suisse des banquiers les y enjoignait d’ailleurs en octobre dernier.

Mais que ceux qui sont actuellement en tractation se rassurent: leur projet ne sera pas remis en question si le 2e?pilier est tout ou partie engagé. «Je vois mal des banques faire marche arrière sur des contrats négociés», selon René Bicker. «Nous introduisons un délai de cinq mois transitoires à partir du 1er juillet pour les dossiers en cours, pour autant qu’ils respectent les conditions négociées jusque-là», explique Jean-Paul Darbellay, porte-parole du Credit Suisse. Un délai adopté par la plupart des banques.

Gare à ses vieux jours
Cette nouvelle règle des 10% a pour autre intérêt de limiter les risques de se retrouver sans le sous à la retraite. «C’est sûr que financer sa maison à 50?ans en vidant sa caisse de pension, c’est fini, tranche René Bicker. Le risque est trop élevé. Les taux sont si bas aujourd’hui qu’ils ne peuvent logiquement que monter. Et si un éclatement de la bulle immobilière se produit, la valeur des biens va chuter, si bien que les propriétaires pourront difficilement revendre en faisant un bénéfice.»

Et le conseiller financier de conclure: «Un achat immobilier est un acte à forte valeur émotionnelle, c’est sûr. Mais vu le contexte, mieux vaut le mettre un peu de côté au moment de se décider.» (24 heures)

Créé: 01.07.2012, 10h45

S'offrir une maison avec jardin grâce à son 2e pilier? La nouvelle donne imposera d'amener davantage de fonds propres. (Image: Philippe Forney / Corbis)

Avec les nouveaux critères en matière d'amortissement, l'appartement de vos rêves nécessitera une capacité financière plus solide.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Macron et la France bloquée. Paru le 21 avril 2018.
(Image: Valott) Plus...