Passer au contenu principal

Une fausse alerte à la bombe pour une vraie crainte

Un déploiement de force inédit a provoqué l’inquiétude des voyageurs, mardi, à Cointrin. Une femme a fait une fausse alerte à la bombe afin de punir la maîtresse de son mari.

Des contrôles de sécurité systématiques de tous les voyageurs effectués par la police genevoise à l’entrée de l’aéroport et jusque sur la route, créant de grosses perturbations et pas mal de questions. De mémoire de Genevois, on n’avait jamais vu ça. Les mesures de sécurité ont été renforcées d’un cran mardi matin en raison d’une alerte à la bombe. Celle-ci s’est dégonflée en début d’après-midi. Tout cela parce qu’une femme aurait voulu se venger de la maîtresse de son mari… Cet événement n’a pourtant rien d’anodin dans un contexte d’attentats à répétition dans les pays voisins.

Tout est parti d’un appel téléphonique passé mardi soir par une femme aux douanes suisses de l’aéroport de Genève. «Elle a évoqué la présence, mercredi, d’une personne munie d’une bombe dans le secteur français de l’aéroport», a expliqué le Ministère public genevois. «Une femme va se présenter avec deux enfants et une bombe», a-t-elle précisément déclaré à son interlocutrice, selon le procureur d’Annecy, Eric Maillaud.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.