Passer au contenu principal

InternetUn faux Guy Parmelin a sévi sur Twitter

Le conseiller fédéral vaudois a vu brièvement un faux compte surgir sur Twitter à son nom. Le DDPS a tout de suite réagi.

Le faux compte de Guy Parmelin sur Twitter a fait long feu.
Le faux compte de Guy Parmelin sur Twitter a fait long feu.
Keystone

Guy Parmelin a déjà rappelé à plusieurs reprises l'importance qu'avait désormais la cyber-défense aux yeux du Département fédéral de la défense de la protection de la population et des sports (DDPS). Une politique qu'il a mise en vigueur lorsqu'un faux compte à son nom est apparu jeudi sur Twitter, explique le quotidien saint-gallois Tagblatt.

L'adresse @GuyParmelinCH affichait un portrait du conseiller fédéral vaudois, ainsi qu'une description correcte de ses fonctions. Mais lorsqu'elle s'est mise à diffuser des fake news, comme l'annonce de la mort du guide suprême iranien, le DDPS a vu rouge.

Une plaisanterie douteuse et dangereuse

Certes, son créateur, le journaliste italien Tommasso Debenedetti a pris soin peu après de préciser qu'il ne s'agissait que d'un bobard sur un profil parodique. Mais le DDPS n'a pas attendu pour prendre les devants et mettre les choses au point en demandant sa suppression.

Une réaction rendue d'autant plus urgente que des parlementaires suisses, l'ambassadeur de Suisse aux États-Unis ou encore le représentant de l'Union européenne en Suisse s'étaient mis à suivre le compte. Les dommages auraient donc pu être conséquents, a expliqué Renato Kalbermatten, porte-parole du DDPS. «Nous réagissons très vite dans ce genre de cas et Twitter efface le compte rapidement.»

D'autres victimes

L'adresse a été supprimée après l'intervention du DDPS mais le journaliste italien n'en était pas à son coup d'essai. Il avait déjà créé un faux profil au nom de Thomas Jordan, le président du directoire de la BNS, a découvert le site Nau. Il est peut-être même derrière le faux compte de Doris Leuthard qui est apparue sur Twitter peu après la suppression de @GuyParmelinCH.

D'autres conseillers fédéraux doivent également composer avec de faux comptes twitter, comme Ueli Maurer et ce, depuis des années. Mais dans ce cas, @uelimaurer revendique clairement son côté parodique. D'autant plus qu'il commence chacun de ses tweet avec «Le Christophe (Blocher ndlr) m'a dit». Et le Conseiller fédéral zurichois n'a pas demandé sa suppression.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.